InFOrmation syndicale

MARDI 1ER MAI À 10H45 MEETING À L'UNION DÉPARTEMENTALE - LUNDI 14 MAI À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE - LUNDI 14 MAI À 14H30 RÉUNION ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DANS LA FONCTION PUBLIQUE - DU MARDI 15 AU JEUDI 17 MAI: STAGE DE COMMUNICATION ORALE

Vacances de FO44.ORG du 23 avril au 3 mai 2018

18 octobre 2010

LA MOBILISATION SE POURSUIT


Au niveau national depuis le 13 octobre :

Les assemblées générales dans tout le pays qui se sont tenues dès le 13 octobre ont décidé de prolonger la mobilisation par la grève et par diverses actions. Preuve de la détermination des salariés à obtenir le retrait du projet de loi du gouvernement.

La mobilisation se poursuit contre la réforme des retraites.

Dès mercredi matin, le principe de reconduction des arrêts de travail a été débattu et acté dans bon nombre d'entreprises et d'administrations à l'issue d'assemblées générales (AG) organisées par les syndicats.

Il en est ainsi dans les transports notamment à la SNCF où les AG ont toutes reconduit la grève à la quasi-unanimité.
Dans les réseaux urbains de transport où des préavis reconductible avaient été déposés, le trafic en province est resté perturbé mercredi comme à Dijon ou Nancy et même bloqué à Clermont-Ferrand. Les routiers se mobilisent aussi (blocage des zones portuaires de Boulogne et du Pas de Calais ou de la zone pétrolière d'Aquitaine).

Dans les raffineries, l'appel a été entendu et étendu. Les 12 raffineries de métropole ont ainsi été touchées mercredi et dans la plupart des cas, le mouvement se poursuit. A Donges (Loire-Atlantique), la grève est même reconduite jusqu'à lundi. Les raffineries autour de l'Etang de Berre (outre Total, LyondellBasel, Esso et Ineos) ont toutes tourné au ralenti suite au blocage des terminaux pétroliers.

Bloqués hier, les terminaux méthaniers devraient également le rester aujourd'hui. Il en serait de même pour les terminaux pétroliers de la Compagnie industrielle et maritime (CIM) du Havre qui alimentent les raffineries de la vallée de la Seine et en kérosène Roissy et Orly. Toujours
au Havre, la production de centrale thermique au charbon EDF est à l'arrêt depuis hier après-midi.

A Marseille, à l'appel des territoriaux, la grève reconductible a touché tous les services de la ville (voirie, les cantines, crèches, bibliothèques, musées, piscines...). Dans les hôpitaux, une grève reconductible d'au moins une heure par jour a été votée à l'hôpital de La Timone. Idem au CHU de Nice. La grève s'est poursuivie également dans les services de la ville de Paris.

Des débrayages ont affecté plusieurs autres entreprises (Alstom et Bombardier dans le Nord, Rhodia et Arkema dans le Rhône...). La mobilisation s'est traduite aussi par des actions sur les routes, comme au Havre où des salariés Renault, Total et Chevron ont bloqué l'accès à la zone
portuaire pendant trois heures.

Dans l'Education nationale, alors que les enseignants sont appelés à discuter des suites à donner a leur mouvement, on note l'implication continue des étudiants et des lycéens à l'appel de leurs organisations.


Au niveau départemental depuis le 13 octobre :

Depuis le 13 octobre, de nombreux secteurs ont décidé de reconduire la grève.
  • Cheminots
  • Raffinerie de Donges
  • Dépôt de Stockage Pétrolier de Donges
  • EDF Cordemais
  • Terminal Méthanier de Montoir de Bretagne
  • Territoriaux de Saint-Nazaire
  • Chantiers de l'Atlantique STX
  • Impôts
  • Municipaux de Nantes
  • Enseignants du Primaire et Secondaire
  • CARSAT à Nantes (ex CRAM)
  • La Poste
  • Ministère du travail
  • Manitou Ancenis
  • TOYOTA Ancenis
  • D'autres entreprises du secteur d'Ancenis
  • Hôpital de Saint-Nazaire
  • Médiathèque de Blain
  • Education Secondaire et Primaire
  • Personnel TOS
Ceci n'est bien sûr qu'un premier aperçu des secteurs en grève. Il y a sûrement des oublis ... A suivre sur www.fo44.org