InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

14 février 2011

COMMUNIQUE DU SYNDICAT FO DE L'HOPITAL DE St. NAZAIRE


Depuis plusieurs mois, le syndicat cgt-FO de l’hôpital de St-Nazaire en Loire Atlantique a été sollicité par les personnels soignants des urgences (IDE,AS) concernant un manque d’effectifs, de mauvaises conditions de travail ainsi qu’une trop faible capacité de lits d’hospitalisation.

En effet, ils décrivent des conditions de prise en charge très dégradées mettant en jeu la qualité des soins et la sécurité des patients. [LIRE : HOPITAUX EN DANGER]


L’affluence aux urgences adultes (+37% depuis 2002, environ 50 000 entrées en 2010, soit 135 par jour en moyenne) en constante augmentation et sans augmentation des effectifs, ne permet plus au personnel de répondre correctement aux besoins des patients dans leur prise en charge.
Le taux d’occupation de 97 % de l’hôpital provoque un engorgement régulier  de patients aux urgences. Les prises en charge en attente de lits disponibles sont de plus en plus longues, et  provoquent une prise en charge totale d’hospitalisation au sein du service.

C’est pourquoi, depuis lundi dernier, les personnels des urgences ont décidé de se mettre en grève reconductible.

Bien que ce mouvement légitime soit unaniment suivi, la direction reste jusqu’à aujourd’hui campé sur un refus uniquement motivé par la problématique financière (déficit annoncé pour 2010, 4.6 millions d’euros).
Nous savons qu’un bon nombre d’hôpitaux sont dans la même situation que celle de St-Nazaire (Cherbourg, Nantes,…).
Les équipes de St-Nazaire ont décidé d’alerter la population car c’est la mission de service public qui est mis en jeu.
Le syndicat décide de s’adresser à l’ensemble des régions fédérales et à la fédération pour que dans la perspective de notre congrès confédéral et de nos prochaines élections, la situation soit connue de tous. 
La question est à nouveau posée d’envisager une riposte d’ampleur contre le démantèlement de l’hôpital public.


Contact: Section FO - POSTE 60-96 - fo@ch-saintnazaire.fr