InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

23 février 2011

PARITARISME ET FORMATION PROFESSIONNELLE

Les 5 UD-FO des Pays-de-la-Loire se sont réunies à Angers le 26 janvier 2011 afin de faire le point sur la formation professionnelle, l’emploi et le paritarisme.

Même si une amorce de reprise se profile dans certains secteurs, l’emploi reste encore très fragile sur les cinq départements. Aussi, la formation professionnelle a pris une importance particulière depuis le début de la crise.

Pour FO, la formation qualifiante permettant d’obtenir des diplômes reconnus est le seul moyen pour les salariés victimes de licenciements de pouvoir rebondir. Le paritarisme intervenant dans le financement, il est donc important de ne pas faire de mélange des genres.

En effet, c’est l’Etat qui, représenté localement, doit financer les formations pour les demandeurs d’emploi, tandis que le paritarisme prend en charge les salariés cherchant à se reclasser.

C’est pour ces raisons que FO n’a pas été signataire en 2009 de la "Charte d’engagement des partenaires sociaux" de l’Etat et du Conseil régional pour le développement de la formation des salariés face à la crise.

Dans le droit fil de cette "Charte", c’est maintenant un accord régional partenaires sociaux, Etat, Région, pour la sécurisation des parcours professionnels des salariés par le développement de la formation qui est à l’ordre du jour. Cette mesure officialise en quelque sorte la transformation du Fonds Unitaire de Péréquation (FUP) en Fonds Paritaire de Sécurisation de Parcours Professionnels (FPSPP). Passage en douceur du paritarisme au tripartisme.

Aussi les cinq Unions départementale ont décidé de prendre contact dans les départements avec les organisations patronales, MEDEF, CGPME, et UPA afin de rediscuter de la réforme de la formation professionnelle dans son ensemble.