InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

08 février 2011

SOIGNER LES VIEUX : TROP COUTEUX ?

Ils ont "bossé" toute une vie, parfois aux limites de leurs forces, ils ont enrichi le pays et... surtout les patrons et les actionnaires. Ils ont acquis, grâce à leur salaire différé (cotisations salariales et patronales), des droits à la retraite, des droits à être soignés et à vivre dignement.
  
Seulement voilà : la durée de vie des anciens s'allonge. C'est, à coup sûr, le résultat de ce qu'ils ont conquis en matière de sécurité sociale, de conditions de vie et de travail et des progrès de la médecine. N'y a-il pas lieu de s'en féliciter ?
  
Et cependant, les pouvoirs publics, comme le MEDEF, ont une préoccupation majeure : les "vieux" coûtent trop cher ! "La facture du vieillissement s'alourdit" lit-on couramment dans la presse.

"L'assurance maladie obligatoire est aujourd'hui financée à 90% par les actifs et à 10% par les retraités, alors que les prestations concernent 60% des actifs et 40% des retraités" note le MEDEF, qui précise : "Il n'est pas certain que l'on puisse attendre l'échéance de 2012 pour engager tout ou partie des réformes, car les marchés sont très attentifs à l'évolution de la dette française".
  
Il est vrai que les anciens ont plus souvent recours aux soins médicaux que les plus jeunes. Quelle découverte !

Retraites prolongées, soins plus importants, aide indispensable à la vie courante, hébergement et hospitalisation parfois nécessaires. Et alors? Les "vieux" doivent-ils se sentir responsables de la fameuse
"dette publique", du prétendu "trou de la sécu", et pourquoi pas ... du réchauffement climatique, pour avoir chauffé leur logement, mangé trop de viande ou acquis -à grand peine- une petite voiture ?

Les "réformes" pour mettre bon ordre à tout cela se mettent en route ou se préparent : augmentation des cadences de travail, de la durée hebdomadaire, recul de l'âge de départ en retraite et allongement de
la durée de cotisations... Autant de moyens pour diminuer le coût du travail et, en prime, user plus vite ceux qui vont partir !               
  
Pour ce qui concerne les soins aux plus âgés : S'ajoutant aux restrictions de l'accès de tous aux soins que constituent les déremboursements des médicaments, les multiples sfranchises et forfaits à la charge des patients, les menaces sur les ALD à 100%, les propositions avancées en ce qui concerne la prise en charge de la "dépendance des personnes âgées" sont d'une extrême gravité.
   
Notons :
  • la restriction du nombre de bénéficiaires de l'APA en la réservant aux plus dépendants, négligeant ainsi la prévention,
  • le "droit" d'option entre une allocation réduite de moitié et une allocation à taux plein pouvant être récupérée sur la succession si elle dépasse 100 000 euros,
  • l'obligation de souscrire une assurance perte d'autonomie liée à l'âge,
  • la révision du taux de CSG applicable aux retraites (comprendre l'augmentation naturellement).
   
Ce sont autant de mesures qui mettent en cause les fondements même de la Sécurité Sociale de 1945 basée sur la solidarité entre tous, quels que soient l'âge ou la gravité de la maladie. Autant de mesures visant à ouvrir de nouveaux marchés aux assurances privées, tandis que le Président de la Mutualité approuve.
   
Avec la CGT- FO, les retraités entendent défendre, avec l'ensemble des salariés leur protection sociale solidaire et collective.

Heureuse Année à tous et surtout ... Bonne Santé !

___ __ _               
Edito du "retraité CGT FO 44" par Françoise Blandy
Contact :  Tel. 06 67 82 75 67 - E-Mail: franoise.blandy32@orange.fr