InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

14 mars 2011

ASSEMBLEE GENERALE DU SYNDICAT DU NETTOYAGE

L'assemblée générale annuelle du Syndicat FO du nettoyage Nantes s'est tenue le mardi 22 février 2011 à la Bourse Fernand Pelloutier sous la présidence de Guy GOMEZ.

Dans son rapport introductif, le secrétaire du syndicat, Joseph GUILLET, a souligné combien la situation dans les entreprises de propreté ne cesse de se dégrader.
  • A cela une raison : les marchés se trouvent toujours davantage tirés toujours vers le bas, les sociétés du nettoyage en concurrence devant être moins disantes pour remporter les appels d'offres.  
  • Conséquence : ce sont les salariés de la profession (féminisée à hauteur de 68%) qui en font les frais, alors que depuis toujours ils sont au nombre des salariés les plus exploités.

La précarité va s'accélérant.
  • 80% des salariés sont des agents de service n'ayant aucune perspective professionnelle plus qualifiante.
  • 64% sont des salariés à temps partiel et travaillent moins d'un mi-temps. Plus de la moitié cumulent des contrats de travail auprès de différents employeurs pour essayer d'arriver à l'équivalent d'un temps plein.

Les incidences de la retraite à 67 ans sur les maladies et incapacités professionnelles

Les conditions de travail de plus en plus dures expliquent l'augmentation des troubles musculo-squelettiques (TMS) ainsi que celle des inaptitudes médicalement constatées aux postes de travail. Et cela ne pourra qu'empirer avec le recul de l'âge de départ à la retraite. "Recul qui, par ailleurs, ne pourra qu'amoindrir nos maigres pensions de retraite", prévient Joseph Guillet.
  
Il relève que les entreprises se plaignent d'éprouver des difficultés à recruter de nouveaux personnels, des jeunes en particulier.
  
Pour FO, ce n'est pas là une surprise, eu égard aux effets cumulés des temps partiels imposés, des petits salaires et de l'absence de 13° mois, auxquels il faudrait encore ajouter le manque de reconnaissance,
pour le travail effectué.
  
Or le patronat de la branche est déterminé à laisser la situation en l'état pour maintenir constant, voire compresser, le coût de travail. Sur les salaires 2011, il a concédé 1,5% dans la branche au 1° janvier, et fermé la porte sur les autres revendications.
  
Les négociations annuelles obligatoires dans les entreprises, dans l'ensemble, ne se passent pas mieux : pas d'avancées financières significatives pour les salariés. Ce qui explique que Force Ouvrière ne signe que très peu d'accords dans de telles conditions.

Et Joseph Guillet de souligner a contrario les revendications pour lesquelles Force Ouvrière se bat dans la propreté : un 13° mois de salaire, l'augmentation de la prime transport, le déplafonnement de la prime dite "d'expérience", et des contrats de travail à temps plein.

La bataille de l'implantation militante ... passe aussi par les syndiqués FO de l'industrie, du commerce, des services, etc.

"Pas facile de s'implanter quand on est Force Ouvrière" déclare le secrétaire du syndicat. D'autant que "la loi ne nous arrange pas" : "lors des passations de marchés c'est la perte des mandats". Qui plus est, "notre liberté de désignation est soumise à des obligations de présence sur les listes électorales".
  
Renforcer les implantations militantes est pourtant l'unique moyen de satisfaire nos revendication et faire respecter nos droits. Pour preuve les avancées que nous avons pu arracher çà et là sur les sites où les directions doivent composer avec nous.
  
Aujourd'hui Force Ouvrière est localement implantée dans huit entreprises de propreté, et a franchi dans deux d'entre elles la barre des 30% aux dernières élections professionnelles.
  
Un ancrage militant que les participants à l'Assemblée générale sont déterminés à consolider dans les mois à venir, comptant pour cela sur les militants FO des entreprises (industries et bureaux) sous-traitant le nettoyage de leurs locaux.