InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

04 mars 2011

CONSTITUTION D'UN SYNDICAT DES METAUX DU PAYS-DE-RETZ

Force Ouvrière va bien dans le Pays-de-Retz. Jadis chasse gardée de la CFDT, accessoirement de la CGT, FO y a multiplié les implantations, qui pour plupart ont tenu bon, au cours des 15 dernières.
Et ce dans la plupart des secteurs d'activité : de l'agroalimentaire à l'enseignement, des loisirs (Parc animalier de Port-Saint-Père) à l'action sociale, etc.

Mais la métallurgie est sans doute le secteur économique où FO, partie d'ex-nihilo, a le plus grignoté la CFDT et la CGT, s'imposant souvent, en bouleversant la donne, comme la première organisation syndicale dans les entreprises après quelques années de présence militante.

Sur la ville de Machecoul, c'est deux nouveaux résultats excellents qui viennent de tomber pour FO dans la métallurgie :
  1. A Novoferm, une des premières implantations FO dans le Pays-de-Retz, Force Ouvrière, majoritaire déjà depuis plusieurs années, réalise, comme à Cinetic-Filling au Bignon quelques semaines auparavant, un nouveau "grand chelem" : pour la première fois, c'est l'élimination des candidats "sans étiquette", et la CGT-Force Ouvrière se voit attribuer tous les sièges à pourvoir.
  2. Dans l’entreprise Bel’M productions, (spécialisée dans la fabrication et la pose de portes d'entrée), la section FO tout nouvellement constituée sort renforcée des élections professionnelles qui viennent de se dérouler : deux sièges conquis par Force Ouvrière.
Le maillage FO dans la métallurgie du Pays-de-Retz continue donc de s'étendre.

D'où le prochain objectif militant désormais à portée : La constitution, courant 2011 du Syndicat des Métaux du Pays-de-Retz, qui rassemblant les sections FO déjà existantes, permettra d'organiser avec une efficacité accrue la syndicalisation à Force Ouvrière des métallos des entreprises où historiquement seules la CFDT et/ou la CGT sont présentes, et celles, encore plus nombreuses (dans les PMI en particulier) où les travailleurs n'ont pas été en situation, ou n'ont pas encore ressenti la nécessité de s'organiser syndicalement pour défendre leurs intérêts collectifs et particuliers et instituer une pratique contractuelle avec des négociations régulières entre employeur et syndicat.