InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

11 mars 2011

REFORME DES STI = SUPPRESSION DE POSTES

Pour le SNFOLC les choses sont claires. Toutes les réformes mises en place par les gouvernements successifs n’ont de logique que celle des suppressions de postes pour satisfaire aux objectifs de réduction des prétendus déficits publics.

Pour ce faire, il faut donc supprimer des enseignements ou diminuer leur volume horaire, il faut déréglementer les statuts des personnels, leurs obligations de service, leurs missions.
C’est pourquoi, la réforme des STI comme toutes les autres réformes, s’attaque aux statuts et aux enseignements.
L’objectif, dans cette filière est, pour commencer, une économie de 700 postes dès cette rentrée.

Concrètement, le recteur invite les chefs d’établissements à désigner ceux qui pourraient « libérer » les postes et indique les dispositifs possibles de cartes scolaires :
  • vers un autre enseignement ( technologie, mathématiques, LP…)
  • vers une autre fonction (ou autre ministère) !
A cet attirail de dispositifs anti-statutaires s’ajoute une dernière préconisation, allant dans le sens d’une subordination et d’une caporalisation de plus en plus coercitives : le maintien dans l’établissement (ou le départ) pourrait être jugé à l’aune de l’implication des collègues dans les concertations, leur motivation (!) et leur engagement dans la conduite de la réforme !

C’est totalement inacceptable !
Les personnels ne peuvent accepter une réforme qui liquide à la fois les enseignements et les enseignants de la voie technologique pour les engager dans des reconversions autant incertaines qu’improbables.

La réforme organise les suppressions de postes dans la filière STI,
il faut donc abandonner purement et simplement la réforme !


Le SNFOLC appelle  les personnels à se réunir en Assemblée Générale dans les établissements avec les organisations syndicales pour exiger :
  • l’abandon de la réforme STI2D
  • le maintien de tous les postes 
___ __ _
La lettre du recteur aux chefs d'établissements
___ __ _
Contact : Jean-Paul CHARAUX