InFOrmation syndicale

MARDI 22 MAI GRÈVE DANS LA FONCTION PUBLIQUE - DU LUNDI 18 AU VENDREDI 22 JUIN STAGE CE/CSE - ...

27 juin 2011

QUEL AVENIR POUR STX FRANCE ?

FORCE OUVRIERE se félicite de l’annonce de la signature de la commande de deux BPC pour la Russie. Mais force est de constater qu’une fois de plus c’est l’intervention de l’Etat, actionnaire minoritaire, qui assure la charge en nous soutenant pour l’obtention de nouvelles commandes et non pas notre actionnaire majoritaire STX.

La nationalisation du Chantier Naval est une nécessité
Pour autant, cette commande n’assure pas une activité pérenne de l’entreprise. Il est impératif que nous ayons très rapidement une commande de prototype pour éviter de nouvelles périodes de chômage partiel pour certains bureaux d’études qui demeurent, malgré ce projet, en sous activité.

Dans le même temps, nous venons d’apprendre que, faute d’avoir reçu le terme de paiement attendu au mois de mai, le contrat avec la société libyenne GNMTC est rompu. Alors que plusieurs centaine de salariés sont concernés par la construction de ce paquebot, nous ne pouvons qu’espérer une reprise de ce contrat par un autre armateur. En conséquence, FO s'adresse, une nouvelle fois, au gouvernement afin qu’il nous donne les moyens d’en poursuivre la construction en trouvant des montages financiers permettant à MSC de se porter acquéreur de ce paquebot.

Par ailleurs, la section syndicale FO s’inquiète du Rapport de la Commission de Finance rendu public la semaine dernière. Déjà parce qu’il est paradoxal que le résultat net soit utilisé au titre de la réduction publique de la dette.

Mais surtout FO s’inquiète de la déclaration de deux sénateurs, le Président de la commission des finances ainsi que le rapporteur spécial de participation financière de l’Etat, qui déclarent « Il faudra faire de la sélection, vendre des actifs non stratégiques ». Cette conclusion fait suite à l'apport de 3 participations cotées (France Télécom, ADP et STX) par l'État et par une trentaine de participations de la CDC. Aujourd'hui, 3,8 milliards ont été investis dans des entreprises ou des Fonds.

Alors, FO se pose la question de savoir si notre entreprise est considérée comme faisant partie des actifs stratégiques. Que se passerait-il en cas de construction d’un deuxième porte avion si STX France n’était pas en mesure de le construire ? Surtout lorsque l’on constate l’absence de soutien de l’actionnaire majoritaire coréen STX actuellement plus propice à nous reprocher de ne pas être suffisamment productifs.

Compte tenu de tous ces éléments FO réaffirme que l’Etat doit impérativement prendre toutes ses responsabilités pour sauver notre entreprise.
Pour toutes ces raisons, FO va, de nouveau, interpeller les élus politiques locaux et nationaux, de tout bord, sur le sujet.
___ __ _
Contact : Nathalie DURAND-PRINBORGNE, Secrétaire de la Section Syndicale FO STX France