InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

29 septembre 2011

LES TERRITORIAUX FO RÉUNIS À COUËRON

Une trentaine de représentants des syndicats municipaux FO du département se sont réunis le matin du 13 septembre à l'Union Locale de la Basse-Loire à Couëron pour faire le point des dossiers en cours et de l'actualité revendicative et militante.
Pour l'heure seuls les services publics et administrations relevant de l'Etat, ainsi que les hôpitaux via la loi Bachelot Hôpital, Patients, Santé et Territoires de 2009, sont explicitement concernés par la RGPP. Mais les collectivités territoriales ne sont pas pour autant à l'abri de ladite RGPP, car l'épée de Damoclès est là, n'ayant pas vocation à n'être que "suspendue" pour l'éternité. En effet :


  • la RGPP (ou sa variante juridique) pourrait bien se voir étendue par le Législateur aux communes, départements et régions,
  • d'ores et déjà comme le souligne le professeur Pissaloux, vice-président du Conseil scientifique du Groupement de recherches sur l’administration locale en Europe (GRALE), et qui ne se veut aucunement pourfendeur déclaré de la RGPP, celle-ci "exerce inéluctablement sur les collectivités de nouveaux transferts de charges. Force est donc de constater, pour différentes raisons, l’extension de la démarche RGPP aux collectivités locales, comme mode de pilotage d’une «réduction générale des politiques publiques», et ainsi l’apparition de déclinaisons locales de la RGPP."

En Loire-Atlantique comme un peu partout en France, ces déclinaisons locales de la RGPP sont de fait déjà à l'oeuvre. Ainsi, comme devait le déclarer en juillet dernier notre camarade Jean-Paul Charaux au nom du SN-LC-FO devant le Conseil académique de l'Education Nationale, "la décision du conseil général de fermer le collège Jean-Monnet de Vertou, ce n'est rien d'autre que "la règle d'or" par anticipation".

De même, dans les restructurations en cours au sein de Nantes Métropole, les Municipaux FO de l'agglomération voient la main d'une RGPP non dite, notamment concernant le transfert à Nantes Métropole du service municipal "Bâtiment". D'où leur vigilance pour garantir les acquis indemnitaires (et autres) des personnels concernés par le transfert.

Pour les "territoriaux" FO, la revendication prioritaire est celle commune à tous les fonctionnaires: l'augmentation de la valeur du point d'indice, aujourd'hui "gelée" pour 2 ans. Mais pour l'augmentation du pouvoir d'achat, un autre créneau existe aussi dans la "Territoriale": la négociation à la hausse des régimes indemnitaires. Au cours des derniers mois la pratique contractuelle des Municipaux FO de Nantes et Nantes Métropole a ainsi permis d'obtenir la signature d'accords qui rapportent : en particulier pour les cuisiniers des maisons de retraite, les personnels de l'Etat civil et les ASVP. A Machecoul de même FO a obtenu de belles avancées "indemnitaires".

Contre les RGPP "municipales", pour le relèvement du point d'indice et l'augmentation des régimes indemnitaires, une seule solution : le renforcement de l'outil syndical indépendant et la création de nouvelles sections locales... Cela sans oublier que, pour gagner, la partie se joue en solidarité avec les deux autres fonctions publiques et l'interprofessionnelle.

Les responsables syndicaux des municipaux réunis à Couëron le matin du 13 septembre se sont donc retrouvés au meeting de J.C. Mailly le soir à la Trocardière, rejoints par nombre de leurs collègues de travail... Tous bien décidés, puisqu'eux-mêmes ne sont pas concernés par les élections du 20 octobre, à donner le coup de collier. pour épauler leurs camarades FO des fonctions publiques d'Etat et hospitalière dans la bataille pour "faire voter FO".