InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

06 octobre 2011

INTERPRO PUBLIC-PRIVÉ À L'INAUGURATION DE L'UL-FO DE BASSE-LOIRE

Voilà maintenant un peu plus d'un an que l'Union Locale FO de la Basse-Loire a pu s'installer dans ses nouveaux locaux mis à disposition par la municipalité de Couëron.

Son secrétaire, Lionel Bellotti, avait alors proposé à Jean-Claude Mailly de procéder à leur inauguration à l'occasion d'une prochaine venue en Loire-Atlantique.

Le secrétaire général de la confédération a donc volontiers accepté d'inscrire Couëron sur la liste des nombreuses rencontres militantes auxquelles il s'est prêté le 13 septembre dernier avant de tenir son meeting rezéen.

Il faut dire que Couëron et la Basse-Loire sont des lieux chargés d'histoire industrielle et syndicale. Datant de 1777, l'arsenal d'Indret compte au nombre des prémices nationales de la Révolution industrielle, avant qu'au cours du XIXème siècle Couëron et Indre se couvrent de fonderies et d'industries métallurgiques. Dans la foulée, la Basse-Loire devint vite un bastion militant de la "vieille CGT". A partir de la scission de 1948, la perpétuation de la "vieille CGT" dans la CGT-Force Ouvrière fut une dure épreuve de force face aux staliniens. Mais une épreuve de force gagnée grâce à la ténacité d'une poignée de militants, qui, avec le secrétaire de l'UD, Alexandre Hébert, mirent en place l'UL-FO de Basse-Loire.

Parmi ces fondateurs de l'UL de Basse-Loire : Louis Le Rouzic, aujourd'hui centenaire et président d'honneur de l'UL, auquel il fut rendu hommage ce 13 septembre .

Hommage aussi à son cadet Gilbert Thomas, qui, depuis maintenant plus de 40 ans, demeure la cheville ouvrière de l'UL, secondant tous les secrétaires de l'union locale depuis 1969 : Yvon Bousseau, Patrice Rouillon et aujourd'hui Lionel Bellotti. Gilbert a aussi fondé l'Union locale des retraités FO ; et Jean Hutin, son actuel secrétaire, peut de même compter sur son prédécesseur quand il y a des tâches militantes à accomplir.
C'est d'ailleurs de concert avec Lionel Bellotti, que Gilbert Thomas et Jean Hutin ont pris l'initiative de mobiliser les retraités de Basse-Loire, pour réaliser, à l'occasion de l'inauguration par J.C. Mailly des locaux de l'UL, une exposition, particulièrement réussie et appréciée, sur l'histoire ouvrière et syndicale locale.

C'est là une illustration de plus du dynamisme du groupe des retraités de Basse-Loire, sur lequel l'Union Départementale peut aussi compter tant pour le "routage" de "L'Ouest Syndicaliste" que l'organisation de ses congrès et meetings.

Mais FO se porte aussi particulièrement bien en Basse-Loire chez les actifs : Fore Ouvrière a ainsi conquis la première place chez Arcelor-Mittal aux élections professionnelles de 2010, et chez les territoriaux de Couëron la seconde, éliminant à l'occasion la CFDT du "paysage syndical" municipal.

Voilà qui explique qu'au total plus d'une centaine de militants de toutes les générations, et du public comme du privé, étaient présentes à Couëron le 13 septembre. FO est bel et bien "en force" en Basse-Loire !