InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

23 mars 2012

BILAN D'ACTIVITE CONSEQUENT DES HOSPITALIERS FO DE LA PRESQU'ILE GUERANDAISE

Le 6 mars s’est déroulée, sous le présidence de Gérard Caillon, secrétaire départemental des services de santé, l’assemblée générale statutaire des personnels du Centre Hospitalier Intercommunal de la Presqu’Ile (Guérande / Le Croisic).
La secrétaire du syndicat, Anne Héry, a brossé les faits marquants de l’activité syndicale.

Février 2011 :
Le personnel hospitalier s’indigne face à la nouvelle charte des congés annuels, qui implique un étalement des congés avec pour seul objectif d'avoir le moins de remplacements possibles malgré un manque déjà criant d’effectifs. Le personnel connaît déjà les horaires décalés, le travail 1 WE sur 2, des rappels incessants pour arrêts impromptus, et des heures supplémentaires. FO vote contre cette nouvelle charte des congés et appelle à un débrayage.
Le syndicat réclame :
- des effectifs supplémentaires,
- le règlement des heures supplémentaires,
- le respect des trois semaines de congés annuels l’été,
- le payement ou la récupération des heures supplémentaires d'ici la fin 2011.

La renégociation de la Charte des congés annuels devait permettre de constater, début 2012, une amélioration dans la pose des congés par les agents.

Juin :
Présentation de l’EPRD (Etat prévisionnel des recettes et des dépenses) par la direction : L’HIPI (Hôpital Intercommunal de la Presqu'Ile) est en déficit. FO décide alors d’écrire au ministère, de rencontrer le député-maire de Guérande et les élus des communes environnantes pour exiger :
- un budget reconnaissant notre établissement et ses activés de centre hospitalier de proximité,
- une aide financière pour assurer un équilibre budgétaire,
- et le renforcement des équipes existantes avec la création de postes qualifiés.

Septembre à décembre :
grève reconductible après présentation par la direction d’un plan de retour à l’équilibre comportant :
- une réduction des dépenses à hauteur de 800 000 euros à épurer sur deux ans,
- le non-remplacement de 3 absences sur 10,
- la suppression de 4 postes (services techniques – admission),
- la révision de l’accord RTT (suppression de 8 RTT).

Le Personnel, pris en otage, est rendu responsable de la situation.
FO, en assemblée générale, décide de voter la grève reconductible.

Le 15 novembre, c'est l'invasion de la mairie de Guérande, puis le 22 celle du Conseil de surveillance, avec lecture d’une motion qui engage l’ensemble des membres du directoire et du conseil de surveillance à assumer les dysfonctionnements et la démotivation grandissante du personnel, et qui rejette en bloc les mesures de retour à l’équilibre.

Parallèlement se développe un mouvement contestataire avec pétitions sur les marchés et dans les commerces. Ces pétitions seront remises lors de notre rencontre à l’Agence régionale de la santé le 14 décembre 2011.

Suite à ces mouvements, la direction recule sur la suppression des RTT ; et l’ARS accorde une dotation pérenne pour le renforcement des services de médecine, ainsi que des crédits supplémentaires pour les services d’hébergement. Mais le compte n’y est pas, et début 2012 l'hôpital se retrouve déjà déficitaire de 177 000 euros.
La politique de réduction des dépenses sur le personnel, engagée depuis des années, mais renforcée depuis juin 2011, conduit ainsi l'établissement à une faillite morale, physique et psychique du personnel.
FO en situation majoritaire depuis les élections CT du 20 octobre 2011 :
Lors des élections du 20 octobre 2011, Force ouvrière progresse et devient majoritaire au CTE et bien représentée aux CAPL

Enfin, bien que des adhérents partent à la retraite, nous continuons notre progression avec 10 nouvelles cartes en janvier 2012 !

Pour Gérard Caillon, les bons résultats aux élections et l’augmentation des adhésions démontrent l’efficacité de l’équipe en place, qui travaille au quotidien à élaborer et à défendre le cahier revendicatif.