InFOrmation syndicale

Vacances de FO44.ORG, du 22 décembre 2017 au 8 janvier 2018

18 mai 2012

ÉVALUATION DES ENSEIGNANTS : LE DÉCRET CHATEL, SITÔT PUBLIÉ, SITÔT ABROGÉ

Incroyable provocation. Le décret réformant l’évaluation des enseignants à partir du 1er septembre a été publié le 8 mai au Journal officiel.

Il avait été signé le 7, c’est-à-dire au lendemain des élections présidentielles, par Luc Chatel, aujourd’hui ex-ministre de l’Éducation nationale. Le 9 mai, Vincent Peillon, conseiller pour les questions d’enseignement de François Hollande, a annoncé son abrogation sitôt la mise en place du nouveau gouvernement.


VICTOIRE D’UNE REVENDICATION 

M. Chatel est allé jusqu’à évoquer le «fruit d’une consultation qui a débuté en octobre 2009». Mais dont il n’a jamais tenu compte. Oubliées les réunions du comité technique ministériel des 8 et 15 mars, la première boycottée par les syndicats qui, lors de la seconde, ont voté unanimement contre. Oubliées les deux grèves des 15 décembre et 31 janvier, les enseignants mobilisés en masse exigeant «le retrait de ce projet de modification du régime de l’appréciation de la valeur professionnelle et des modalités d’avancement d’échelon». L’évaluation de l’enseignant y est fondée sur un entretien réalisé tous les trois ans par son supérieur hiérarchique direct, le chef d’établissement dans les lycées et collèges, un système individualisé risquant de peser sur la carrière et, à terme, sur le salaire.

Hubert Raguin, de la Fédération FO de l’Enseignement, se réjouit de l’abrogation du dé-cret du 8 mai 2012, annoncée par le nouveau gouvernement, et y voit «l’aboutissement d’une revendication». Comme de nombreux syndicats, la FNEC FP FO est favorable à une future négociation. Elle y défendra les «garanties statutaires et la double notation» et demandera au nouveau ministre de l’Éducation nationale de «prendre des mesures d’urgence» pour la rentrée, «en particulier le rétablissement des 14 000 postes supprimés dans la loi de finances 2012».
___ __ _
Article paru dans FO Hebdo n°3032 - Abonnez-vous à FO Hebdo