InFOrmation syndicale

Le XXVIIème congrès de l’Union départementale CGT-FO de Loire-Atlantique se tiendra le 13 mars 2018 à Rezé - Halle de la Trocardière, sous la présidence de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière. => N'HÉSITEZ-PAS, VENEZ NOMBREUX !

- Lundi 19 février : Commission Administrative de l'Union Départementale, à 9h30
- Du lundi 26 au vendredi 30 mars : Stage de formation "Découverte FO et moyens d’action du syndicat"

Vacances de FO44, le Blog, du 24 février au 12 mars

05 juin 2012

P.S.E. "BOURSIER" CHEZ CONFORAMA


La délégation FORCE OUVRIERE du Comité Central d’Entreprise (CCE) de Conforama France, s’est rendue le 30 mai 2012 au Tribunal de Grande Instance de Meaux pour soutenir, avec la quasi-totalité des membres du CCE, leur avocate Me VRILLAC, demandant la suspension d’un « Plan de Sauvegarde de l’Emploi » (PSE) concernant 288 salariés des centres SAV de CONFORAMA.

FORCE OUVRIERE, comme le CCE, conteste notamment les motifs économiques du PSE, puisque CONFORAMA, pas plus que sa maison-mère le groupe sud-africain STEINHOFF, ne connaissent de difficulté financière particulière, à la vue des déclarations dans les médias du PDG du groupe
CONFORAMA Monsieur Thierry Guibert : « Sur les six derniers mois, notre marge opérationnelle s'est établie à 6,1 %, en hausse de 0,8 point », « Sur douze mois, à fin décembre 2011, notre activité a progressé de 1,4 % ».

De même, FORCE OUVRIERE conteste également le périmètre du plan, défini par la direction de CONFORAMA comme un secteur d’activité qui, selon elle, n’existe pas ! En effet, ce que la direction de CONFORAMA appelle SAVEO n’est pas une entité distincte. Les salariés assurant le SAV de réparation
de Conforama ont un contrat de travail Conforama standard, une fiche de poste Conforama standard, les mêmes accords d’entreprise et la même convention collective que ceux de tout salarié de Conforama.

FORCE OUVRIERE affirme que la diminution des activités d’après-vente est en partie liée à la mise en place des « garanties Excellence », qui consistent à remplacer les appareils défectueux plutôt que de les réparer. Ce système, violemment critiqué par les élus du CCE, est confié à une entreprise sous-traitante, étrange ! L’ « obsolescence programmée », chère aux industriels, montre ainsi un de ses nombreux effets pervers.

D’autre part, FORCE OUVRIERE regrette que les propositions d’application du PSE omettent systématiquement toute réintégration dans une des filiales du groupe STEINHOFF, alors que le code du travail et les jurisprudences s’opposent totalement à ce genre de restriction.

FORCE OUVRIERE constate que les offres de reclassement proposées par CONFORAMA ne sont pas sérieuses puisqu’elles concernent principalement des métiers en magasins qui ont fait l’objet, ces deux dernières années, de « plans de départs volontaires » ayant entrainé la suppression de plus de 800
postes. Comment oser affirmer en 2012 que ces métiers ont à nouveau une pertinence et un avenir alors que la direction les considérait dans les « PDV » comme étant en voie de disparition ?

FORCE OUVRIERE s’interroge enfin sur le lien qui pourrait être fait entre ce projet de PSE et le projet d’introduction en bourse de l’activité distribution des filiales européennes du Groupe Steinhoff, dont CONFORAMA représente 60% du chiffre d’affaires.

FORCE OUVRIERE affirme que ce projet n’est qu’un PSE « boursier », destiné à diminuer la masse salariale de CONFORAMA pour « rendre la mariée plus belle !!! »
___ __ _
Contacts :
MORIN Didier – DSC FO CONFORAMA - 06 15 28 70 08
MOSSE BIAGGINI Jacques – RS CCE FO CONFORAMA - 06 61 55 31 68
LE COMTE Christophe – Secrétaire fédéral – 06 68 66 25 24
Syndicat du Commerce Nantes & Région : R. AIGOIN - Tél.:02.28.44.19.00