InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

13 décembre 2012

COUP DE FROID SUR LA CONSOMMATION

En France, mais aussi en Allemagne, a été constaté pour octobre un recul de la consommation, selon les chiffres donnés fin novembre et commentés, non sans une pointe d’inquiétude, dans la presse. 
Après l’automne, voici l’hiver de la consommation.



L’Expansion
Et on se serre la ceinture: «En ce qui concerne les dépenses alimentaires, la consommation a continué de reculer après deux mois de baisse consécutive (-0,1% en août et en septembre), se creusant même de 0,6% en octobre. “Cette baisse résulte principalement d’une chute des dépenses en tabac, liée à une hausse des prix à compter du 1er octobre 2012”, a expliqué l’Insee.»

La Croix
Pourtant, «en France, environ 20% des cigarettes ne sont pas achetées chez les buralistes. Mais dans les trois quarts des cas il s’agit d’achats réalisés dans des pays transfrontaliers. Le marché illégal, lui, représente 5% du marché national».

L’Écho Républicain
Quoi qu’il en soit, «les mauvaises perspectives concernant le marché du travail et l’impact des restrictions fiscales sur le pouvoir d’achat devraient peser sur l’appétence des ménages à dépenser». Si l’appétit vient en consommant, ce sera carême à Noël...

Le Journal de Saône-et-Loire
Mais ne désespérons pas, «cette année les Français ne comptent pas baisser leur budget cadeaux. Selon une étude du cabinet Deloitte, les consommateurs français dépenseront légèrement plus que l’an dernier, mais leur comportement d’achat sera “plus raisonné”. La priorité sera donnée pour Noël 2012 à l’objet “utile”, voire éducatif, à prix abordable et si possible “cassé”. Ainsi, de façon surprenante, le livre devrait être l’achat le plus prisé de l’hiver». Au moins, un produit peu sensible à l’obsolescence programmée.

Le Monde
En revanche, peu de réjouissances programmées: «Si tous les pays de la zone euro respectent leurs promesses de redressement des comptes publics, la récession française sera de 4,6% et le taux de chômage de 13,8%.» Et chez Natixis, «on pense que la France retombera en récession en 2013 (-0,4%), du fait notamment de l’impact des plans de rigueur conduits dans l’ensemble de la zone euro».

L’Express
Même outre-Rhin, ça patine: «Les ventes au détail ont baissé brutalement au mois d’octobre. Signe que les ménages allemands s’inquiètent de la crise et qu’ils ont du mal à boucler les fins de mois. Le taux de chômage a beau rester relativement bas en Allemagne, les ménages s’inquiètent.» Quant à ceux qui ont été contraints de prendre un job à un euro l’heure, difficile d’être dépensier...

Le Nouvel Observateur
En France, les vieux habits sont objets de... reprise. Résultat: «Le marché français du prêt-à-porter, plombé par la crise et la montée du chômage, devrait encore reculer en 2013 et signer le triste record d’une sixième année de baisse consécutive.» Une façon d’être habillé pour l’hiver.