InFOrmation syndicale

Le XXVIIème congrès de l’Union départementale CGT-FO de Loire-Atlantique se tiendra le 13 mars 2018 à Rezé - Halle de la Trocardière, sous la présidence de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière. => N'HÉSITEZ-PAS, VENEZ NOMBREUX !

- Lundi 19 février : Commission Administrative de l'Union Départementale, à 9h30
- Du lundi 26 au vendredi 30 mars : Stage de formation "Découverte FO et moyens d’action du syndicat"

Vacances de FO44, le Blog, du 24 février au 12 mars

27 décembre 2012

DES CONDITIONS DE TRAVAIL MADE IN CHINA

Si Apple prend garde à la qualité de ses produits dans les moindres détails, l’entreprise se soucie beaucoup moins des conditions de travail de ses sous-traitants. En Chine, elle fait travailler dix usines du groupe taïwanais Foxconn. Le géant de l’électronique est notamment chargé d’assembler les millions d’iPhones 5 vendus dans le monde.

Un journaliste chinois a réussi à se faire embaucher quelques jours dans l’usine de Tuyian. Il livre un témoignage édifiant. Le travail à la chaîne se fait à la cadence infernale de 3 secondes par téléphone, et aucune erreur n’est tolérée. Les ouvriers travaillent dans un bruit assourdissant et dans une forte odeur de plastique. Le Labour China Watch, un groupement de défense des droits des travailleurs basé aux États-Unis, dénonce aussi la présence de particules toxiques dans l’air et de produits chimiques toxiques.

Dans le cadre de la lutte contre le vol, les salariés sont placés sous haute surveillance. Ils doivent passer au détecteur à métaux à l’entrée et à la sortie de leur atelier. La présence de tout objet métallique sur eux justifie un renvoi.

130 heures supplémentaires par mois

Les ouvriers dorment sur place, dans des dortoirs nauséabonds et aux fenêtres grillagées. Récemment, une bagarre générale a y éclaté. Elle a opposé 2.000 salariés excédés et 5.000 policiers!

Les travailleurs des usines sont à bout. Selon le Labour China Watch, ils accumulent en moyenne 100 à 130 heures supplémentaires par mois, alors que la Chine n’en autorise que 36. Et bien entendu, elles ne sont pas payées au tarif légal de 150%. Ces dernières années, ces dures conditions de travail ont entraîné une série de suicides.

Malgré tout, en octobre, la direction a décidé d’augmenter encore les niveaux de qualité et a demandé aux employés de travailler un jour férié. Des milliers de salariés se sont mis en grève. Récemment, Foxconn a aussi reconnu avoir embauché des stagiaires de 14 ans, deux ans de moins que l’âge légal.
___ __ _
Article paru dans FO Hebdo n°3055