InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

27 février 2013

Assemblée Générale : HOSPITALIERS NANTAIS


Le 7 février, l’AG statutaire annuelle du syndicat FO des hospitaliers du CHU de Nantes, qui a réuni plus de 70 syndiqués, s’est tenue sous la présidence d’Hervé Rochais, secrétaire fédéral de la Fédération des Services de Santé, en présence de Yann Couroussé, secrétaire-adjoint de l’UD.


Dans son rapport d’activité, Sylvie Moisan, secrétaire du syndicat, a tout d’abord rappelé le contexte d'austérité européen (TSCG) se traduisant par la mise en oeuvre, dans tous les pays de l'UE, d'attaques en règle contre les services publics et les droits des travailleurs

Dans cette situation, les ressources des hôpitaux diminuent chaque année : 650 millions d’économie à trouver à nouveau ! La Fédération Hospitalière de France, qui regroupe les membres des conseils de surveillance (anciens conseils d’administration) estime que les économies à réaliser dans les hôpitaux correspondent à la suppression de 35 000 emplois !

Sylvie Moisan a ensuite décrit la situation au CHU (11.000 emplois, dont 8.500 médicaux) : un hôpital en permanence «en tension» .Voilà deux mois, il n'y avait que .. deux lits de disponibles la nuit dans tout le département. Régulièrement 30 malades «stationnent» dans les couloirs des urgences en attendant un placement dans un service.

Le manque d’effectifs a des conséquences sur les conditions de travail. Les aides-soignantes sont «cassées» dès 30 ans, avec une forte augmentation des troubles musculo-squelettiques. La polyvalence généralisée se traduit par un non-respect du décret sur le temps de travail, les effectifs réduits devenant la règle, tandis que les conseils de discipline et les enquêtes administratives se multiplient.

Proposition a été faite par FO aux autres syndicats de se mobiliser pour exiger le remplacement des absences à hauteur de 100 % .

Après SUD et la CFTC, la CGT vient de donner son accord.

Concernant les avancements de grade, FO est parvenue à arracher un nouveau protocole, qui prévoit notamment la prise en compte des années de contractuel dans le déroulement de carrière.

Les nombreuses interventions des militants, suite au rapport moral et d'activité de la secrétaire du syndicat, ont mis en avant la nécessité, dans la Fonction publique hospitalière comme dans les deux autres, d'augmenter la valeur du point d'indice, de refondre les grilles indiciaires, et de stopper la dégradation des conditions de travail. Bref : la nécessité de prendre le total contre-pied de la politique d’austérité.

Car, signe des temps : de plus en plus d'hospitaliers sont à la recherche de petits boulots pour arrondir les fins de mois.

Après le vote des rapports d’activité et financier, ainsi que l’élection du conseil syndical, Hervé Rochais a rappelé que la Fédération des Services publics et de Santé saurait prendre ses responsabilités face à la situation dégradée à laquelle sont confrontés les personnels dans tous les hôpitaux de France.
La réunion s’est conclue, comme il se doit à FO, par l’apéritif et le repas en commun.
___ __ _

Ils ont déclaré

- François et Stéphane, des blocs opératoires : " La situation devient dangereuse, avec des remplacements d'anesthésistes ayant quitté le CHU suite à la dégradation des conditions de travail, par des médecins peu habitués aux pathologies rencontrées dans les CHU. (...) Le projet d’utiliser les astreintes pour remplacer les agents en arrêt est inacceptable."

- Une infirmière en psychiatrie : «l’appel à la conscience professionnelle ça suffit, on ne peut plus porter les dysfonctionnements de l’hôpital».

- Une "administrative" dénonce la suppression aberrante de l’indemnité de risque sanitaire aux secrétaires en dentaire.

- De nombreux infirmiers indiquent ne plus pouvoir effectuer correctement leurs tâches, faute de temps et de personnel, alors que l'exécution des prescriptions médicales engage leur responsabilité professionnelle.

- Claudia, nouvellement syndiquée, dénonce l’absence de reconnaissance professionnelle des administratifs (catégorie C) dont on exige, sans formation, des compétences d’expertises, à la fois sur les retraites, les nominations, les rémunérations, le droit d’option, etc. Il est demandé à ces salariés d’effectuer un travail à responsabilités, travail non reconnu sur le plan financier.

- Un militant rappelle que pour ces catégories, il faut attendre ... 16 ans pour obtenir 11 € mensuels de plus que le SMIC !