InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

04 février 2013

FO FAIT SALLE COMBLE CONTRE L’AUSTÉRITÉ


Adhérents et sympathisants ont convergé de tout le pays vers le meeting organisé à Paris par FO. Des syndicalistes venus d’Espagne, de Belgique et de Grèce y participaient.
«L’austérité est suicidaire, socialement, économiquement et démocratiquement», a dénoncé Jean-Claude Mailly lors d’un meeting national FO au titre évocateur: «Solidarité contre l’austérité», organisé le 24 janvier et au cours duquel des syndicalistes venus d’Espagne, de Belgique et de Grèce ont pris la parole. Ce jour-là, adhérents et sympathisants ont convergé de toute la France vers Paris, dans le XIIIe arrondissement, où les 5 000 places assises de la Halle Freyssinet n’ont pas suffi à contenir tous les participants.

Ce jour-là aussi, on apprenait qu’en Espagne les prévisions du gouvernement en matière de chômage pour la fin 2012 étaient largement dépassées. À Athènes, le gouvernement grec venait de réquisitionner le métro en vue de mettre fin à une grève menée depuis plusieurs jours contre des coupes salariales. Et en Belgique, ArcelorMittal annonçait, contre toute attente, la fermeture de plusieurs de ses sites.

LA GROGNE MONTE

«Je salue ici le combat des travailleurs grecs, espagnols, portugais, italiens qui luttent et résistent contre la dictature de la Troïka et les mesures d’austérité qui conduisent les peuples à la ruine et à la misère», a lancé le Secrétaire général de FO, avant de souligner qu’en France, l’actuel gouvernement suit une même logique. Pour lui, le marqueur n’est autre que «le pacte budgétaire européen, le traité TSCG, que François Hollande a signé, que nous avons combattu et que nous continuons de dénoncer». Salué par une salve d’applaudissements, il y a vu aussi «la cause, le fait générateur» de l’accord sur la flexibilité conclu le 11 janvier par trois syndicats et le patronat. «Au final, a-t-il ironisé, c’est comme à la cérémonie des Oscars, the winner is… le patronat.» Sans surprise, il refuse qu’un tel accord soit transposé en l’état dans la loi. «Nous irons voir les membres du gouvernement puis les parlementaires [...], nous irons convaincre de la pertinence de notre analyse.» De nouveau très applaudi, le Secrétaire général a prévenu: «N’en déplaise à M. Moscovici, ministre de l’Économie, qui, en quelque sorte, nous demande de ne rien dire, nous ne nous tairons pas!»

D’autant moins que pour le numéro un de FO, en Grèce, en Espagne, au Portugal, en Italie, comme en France, la solution réside dans «des politiques macro-économiques et un changement dans les modalités de la construction européenne. En attendant, en octobre dernier, dans notre pays, le seuil symbolique des trois millions de chômeurs était atteint, le SMIC n’a connu aucun coup de pouce alors que 10% des salariés sont smicards, et le mois de janvier a vu la hausse des tarifs: gaz, électricité, transports. Sans oublier la Modernisation de l’action publique, simple travail de sémantique cachant mal une RGPP+».

Jean-Claude Mailly l’a constaté devant la presse, en marge du meeting: «La grogne commence à monter.» Imitant le candidat François Hollande lors du débat d’entre-deux-tours de la présidentielle: «Moi Secrétaire général de FO, je pense qu’il appartient aux travailleurs et à leurs organisations syndicales de combattre l’austérité par tous les moyens, y compris la grève quand il le faut.»

L’actuel gouvernement est prévenu, quand viendra le débat annoncé sur les retraites FO dira «non» à tout report d’âge supplémentaire du droit à la retraite, sans renoncer aux 60 ans à taux plein, et «non» à tout allongement de la durée de cotisation, qu’il faudrait au contraire réduire.
___ __ _
Article paru dans FO Hebdo n°3060
Voir aussi : Meeting du 24 janvier: JEAN-CLAUDE MAILLY APPELLE À LA MOBILISATION CONTRE L'AUSTÉRITÉ