InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

15 mars 2013

CLAIRE COMPAIN FAIT LE PROCÈS DU RAPPORT DU CONSEIL D'ORIENTATION DES RETRAITES AU CODERPA


Nul ne l'ignore, une prochaine "réforme" des retraites, ou plus exactement un safari contre les "avantages" (sic) des actuels et futurs retraités est dans les cartons du gouvernement ; ... et la CFDT ne manquera pas d'y laisser sa touche réactionnaire, voire même, la chose est d'ores et déjà quasi certaine, d'en être la co-rédactrice.


Comme toujours depuis la "méthode Jospin" et la mise en place par l'ex-premier ministre socialiste de Jacques Chirac du "Conseil d'Orientation des retraites" (le COR), ledit conseil d'orientation exécute au doigt et à l'oeil le jeu de rôle lui ayant été assigné : dès lors qu'un gouvernement, de gauche ou de droite, projette une nouvelle contre-réforme des retraites aggravant les précédentes, publier des "rapports" alarmistes commandités préparant le populo aux sacrifices "austéritaires" .

Cela en se prévalant si possible du "diagnostic partagé" des représentants au COR des organisations syndicales. Méthode Jospin, méthode Fillon, méthode Ayrault : la "méthode" démocratie participative du consensus citoyen entre "acteurs sociaux" et "experts" les plus doctes-dociles est de ce point de vue invariable.

Mais, pas plus aujourd'hui qu'hier, FO n'entend participer à cette mascarade de citoyens-experts. Ce qu'a clairement signifié Claire Compain, la nouvelle présidente de l'UDR et représentante de l'UD-FO à la "Commission" dite "de veille" (re-sic) du Comité Départemental des Retraités et Personnes Agées (CODERPA), convoquée le 15 février pour jouer au dialogue sur les 146 pages du dernier rapport en date du COR. On lira ci-dessous l'intervention faite à cette occasion par notre camarade, qui a eu l'indélicatesse de remettre les pendules à l'heure.

Comme vient de le rappeler le dernier Comité Confédéral National de la CGT-Force Ouvrière, «les rapports du Conseil d’orientation des retraites n’engagent en aucune façon la CGT-Force Ouvrière.» Voilà un rapport qui présente 5 hypothèses selon l’évolution de la productivité, du taux de chômage, de la démographie etc., à prendre en compte dans le chiffrage des besoins de financement ... en 2060 !

Les perspectives sur le long terme oscillent entre un déficit de 105 milliards et un excédent de 93 milliards en 2060 selon les variantes ! … C’est dire comme ça aide à y voir clair !

Dans les décisions prises en 2010 figure celle qui consiste à «remettre à plat en 2013 notre système de retraite», afin de choisir entre un système de retraite par points, par comptes notionnels ou comme actuellement.

C’est dans ce cadre que ce 10 ème rapport du COR a été rédigé.

Notons déjà dans ses 146 pages, l'absence de la moindre ligne sur les milliards d’exonération de cotisations dont bénéficient les patrons chaque année, et cela depuis 1991, pour soi disant créer des emplois.

C’est ainsi que, pour la seule année 2011, les exonérations se sont chiffrées à 30 milliards d‘euros, dont 2,8 non compensés par l’Etat. Et c’est ainsi chaque année.

Pas un seul mot non plus sur le nouveau cadeau de 20 milliards d’euros aux entreprises en 2013, ce qui correspond à un allégement de cotisations patronales de 6 points (dans la limite de 2,5 SMIC).

Pas un seul mot bien sûr pour dire que la diminution du chômage et l’augmentation des salaires suffiraient à supprimer toutes les difficultés financières.

Force Ouvrière reste obstinément attachée au système mis en place en 1945, basé sur les cotisations, dont la part patronale comme la part salariale constituent un salaire différé.
C’est le seul système qui garantisse que les ressources soient bien intégralement affectées aux prestations sociales. En effet nos anciens ont voulu mettre en place un système indépendant des banques et des gouvernements, dans lequel les cotisations sont immédiatement reversées sous forme de prestations.

Or c’est une certitude : mettre en place un système de retraite par points ou par comptes notionnels diminuera de façon drastique le montant des pensions.

Le montant moyen des retraites servies par la CARSAT (Caisse de retraite et de santé au travail) des Pays-de-la-Loire était en 2011 de 626,43 euros par mois : 752,92 pour les hommes, et 552,34 pour les femmes.

Faut-il rappeler que les pensions du Régime général sont plafonnées, et qu’aujourd’hui un assuré ayant cotisé toute sa vie au plafond touche 1198,01 euros par mois ?

Les solutions ? Pour Force Ouvrière elles sont simples : outre l’augmentation des salaires, le maintien de tous les sites industriels et de tous les emplois, soumettre à cotisation l’ensemble des éléments de revenu attachés au contrat de travail (primes, intéressement, etc.)."