InFOrmation syndicale

Le XXVIIème congrès de l’Union départementale CGT-FO de Loire-Atlantique se tiendra le 13 mars 2018 à Rezé - Halle de la Trocardière, sous la présidence de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière. => N'HÉSITEZ-PAS, VENEZ NOMBREUX !

- Lundi 19 février : Commission Administrative de l'Union Départementale, à 9h30
- Du lundi 26 au vendredi 30 mars : Stage de formation "Découverte FO et moyens d’action du syndicat"

Vacances de FO44, le Blog, du 24 février au 12 mars

05 mars 2013

Harmonisation par le bas : UN PATRONAT EUROPÉEN TRÈS REVENDICATIF


Les organisations patronales européennes ont également tenté de remettre en cause les congés payés, en proposant que les périodes de maladie ne soient plus prises en compte pour leur calcul à l’occasion de la négociation sur la modification de la directive temps de travail. Celle-ci précise en effet dans sa version actuelle que chaque travailleur doit bénéficier de quatre semaines de congés payés, et ce, quelle que soit sa présence au travail. Le repos compensateur était aussi dans le collimateur. Alors qu’il est pour l’instant établi que celui-ci doit être pris à l’issue de la période de travail, les employeurs voulaient introduire la notion de «délais raisonnables».


PROCESSUS BLOQUÉ JUSQU’EN 2015

«Tout au long de cette négociation, on a pu constater la fermeté du patronat européen qui n’a jamais voulu concéder la moindre ouverture sur les revendications des salariés. Bien au contraire, la délégation patronale n’a cessé de vouloir imposer ses revendications, ne nous laissant aucune marge de manœuvre. Ce comportement démontre la volonté patronale d’harmoniser par le bas les droits européens», expliquent Andrée Thomas, Secrétaire confédérale chargée du secteur international, et Didier Porte, Secrétaire confédéral chargé du secteur juridique.

À ce jour, la balle est de nouveau dans le camp de la Commission européenne, qui va faire des propositions au Parlement au cours de l’année. Mais ce dernier a déjà fait savoir qu’il n’entendait pas se saisir d’un dossier aussi sensible avant les élections du Parlement européen de 2014. La directive temps de travail pourrait donc rester en l’état jusqu’en 2015. Au moins.
___ __ _
Article paru dans FO Hebdo 3062