InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

30 mai 2013

RISQUES PSYCHOSOCIAUX: PRISE DE CONSCIENCE DU CESE


À son tour, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) s’est penché sur «la prévention des risques psychosociaux», dans un projet d’avis rendu public le 14 mai.


Il commence par rappeler que ces risques «recouvrent des réalités aussi diverses que le harcèlement moral et sexuel, l’épuisement professionnel, les suicides au travail ou encore les violences adressées aux salariés par des personnes extérieures à l’entreprise». Constatant également que «le contexte économique n’a fait que les amplifier», le CESE recommande une meilleure prise en charge du stress au travail et préconise d’étudier l’impact des restructurations en amont et d’assurer un suivi, notamment médical, des chômeurs.

UN PROJET D’AVIS SOUTENU PAR FO

Pour les sages du Palais d’Iéna, si «les suicides de salariés et de demandeurs d’emploi ont particulièrement choqué l’opinion publique», il ne faut pas ne voir que cela. Selon un sondage réalisé en 2010, en effet, 62% des salariés ressentent un niveau de stress élevé et trois personnes sur dix estiment que leur travail est susceptible de leur causer de graves problèmes psychologiques.

Le groupe FO s’est prononcé en faveur du projet d’avis, car il «illustre la prise de conscience qui émerge sur cette question et, plus largement, sur celle des modes d’organisation du travail et leur impact social». Mais pour «adapter le travail à l’homme» –et non l’inverse–, FO juge qu’il était «possible d’affirmer des revendications précises plus fortes», pour mieux encadrer les dérives des nouveaux modes de management, interdire la pratique de certains entretiens individuels d’évaluation, réduire la part individuelle dans le travail.

Conclusion: «Il revient à l’action syndicale de concrétiser ces mesures sur le terrain.» Il faut d’ailleurs savoir que les employeurs, eux et eux seuls, se sont abstenus.
___ __ _
Article paru dans FO Hebdo 3076