InFOrmation syndicale

- Lundi 25 septembre 2017 : mobilisation FO et CGT Transports contre les ordonnances Macron
- Jeudi 28 septembre 2017 : mobilisation des retraités et retraitées
- La prochaine Commission Administrative élargie se tiendra le lundi 2 octobre à St Géréon. +d'inFO...

07 juin 2013

POURQUOI FO SE BAT POUR PRÉSERVER LES SOUS-PRÉFECTURES

«Même si le réseau date de Napoléon, les sous-préfectures ont un rôle essentiel au sein de notre société. En milieu rural, la sous-préfecture reste le dernier relais entre le citoyen et l’État.
La RGPP a supprimé la présence de l’État dans la quasi-totalité des arrondissements de province, les services publics disparaissent les uns derrière les autres, seule cette administration demeure pour l’instant. Les sous-préfectures sont au service des usagers, qui peuvent effectuer gratuitement diverses démarches administratives (carte grise, permis de conduire, titre de séjour...).


Outre ces missions régaliennes, elles sont aux avant-postes pour lutter contre le chômage. Elles ont un rôle technique, de coordinateur et d’expertise que recherchent les élus locaux avec les différents services de l’État. Elles conseillent en toute impartialité les collectivités territoriales en matière de développement économique et d’aménagement du territoire. De même, elles contribuent à mobiliser les différents corps de sécurité (police, gendarmerie, pompiers) en cas d’événements ou de catastrophe exceptionnels. Il est anormal que dans notre démocratie aucun débat n’ait eu lieu dans les assemblées parlementaires sur l’avenir du service public, alors qu’au regard de l’évolution des missions, les agents attendent des moyens humains et la formation nécessaires pour préserver un service public de qualité.

Alors qu’en 2010 environ 5.600 agents travaillaient dans une sous-préfecture, ils ne sont plus que 5.089 aujourd’hui, FO n’a jamais accepté que l’Administration se serve des suppressions de postes pour abandonner des missions de service public au profit d’entreprises privées. C’est le cas des cartes grises, qui peuvent être délivrées par des garages moyennant finances. Sur le terrain, on demande toujours aux préfectures et aux sous-préfectures autant voire plus de travail, alors que les effectifs continuent à se réduire, sans donner de sens ou de vision d’avenir aux actions des personnels, démoralisés par les coups bas de la RGPP. Tant que l’on n’aura pas en main, pour en discuter, les propositions de la mission sur le devenir des sous-préfectures, du gouvernement sur la MAP et du préfet Fily quant aux mesures qu’il envisage pour simplifier les missions préfectorales, FO-Préfectures demande pour le moins un moratoire des réformes et des restructurations dans les préfectures et les sous-préfectures.»
___ __ _
Christine Marot, Secrétaire générale de FO-Préfectures - http://www.fo-prefectures.com/
LA RÉFORME DE L’ACTION PUBLIQUE, UNE ÉPÉE DE DAMOCLÈS SUR LES SOUS-PRÉFECTURES
Services publics: ENTRE 60 ET 80 SOUS-PRÉFECTURES MENACÉES DE DISPARITION