InFOrmation syndicale

MARDI 22 MAI GRÈVE DANS LA FONCTION PUBLIQUE - DU LUNDI 18 AU VENDREDI 22 JUIN STAGE CE/CSE - ...

20 septembre 2013

NON À TOUTES PONCTIONS SUPPLÉMENTAIRES SUR LES RETRAITES ET LES PENSIONS

Communiqué de l'UCR-FO

Le bureau de l’UCR-FO, réuni le 13 septembre 2013 au siège de la Confédération, se félicite du succès des manifestations contre les dispositions rétrogrades du projet de réforme des retraites organisées le 10 septembre dernier à l'appel de FO, la CGT, la FSU et Solidaires. 


 Salariés, chômeurs, jeunes et retraités, ont défilé partout en France contre la réforme des retraites, démontrant ainsi que la retraite est l’affaire de tous.

L’objectif de ces manifestations militantes: mettre la pression sur le gouvernement, défendre nos revendications avant la présentation du projet de loi sur les retraites le 18 septembre prochain en Conseil des ministres et dénoncer les principales mesures, notamment:

- l'allongement de la durée de cotisation de 41,5 à 43 ans d'ici 2035 requise pour le droit à la retraite à taux plein. Cette mesure s’avère profondément injuste car elle consiste indirectement, à inscrire dans le marbre, la baisse programmée du niveau des pensions et des retraites;

- la fiscalisation des majorations de pensions de 10% des retraités ayant élevé 3 enfants ou plus. Cette disposition évaluée à 1,2 milliard d’euros en 2014, impactera durement les retraités les plus modestes aujourd’hui non imposables. Qui plus est, c’est une mesure fiscale qui n’a rien à voir avec la "réforme des retraites";

- le report de 6 mois, du 1er avril au 1er octobre 2014, de la revalorisation des pensions de base, soit 18 mois sans revalorisation! C’est en 2014, siphonner pour plus de 600 millions d’euros, les revenus des retraités.

Pour l’UCR-FO le projet de contre réforme des retraites est une nouvelle attaque frontale du pouvoir d’achat des retraités, pourtant durement malmené depuis des années et encore récemment avec la contribution additionnelle à la solidarité pour l’autonomie (CASA) de 0,3% mise à la charge des retraités imposables depuis le 1er avril 2013, la désindexation des retraites complémentaires se traduisant par une évolution inférieure à celle de l’inflation, la suppression de la demi-part fiscale pour des millions de retraités, etc.

L’UCR-FO dénonce la poursuite d’une politique d’austérité qui conduit à une paupérisation grandissante d’un grand nombre de retraités.