InFOrmation syndicale

Le XXVIIème congrès de l’Union départementale CGT-FO de Loire-Atlantique se tiendra le 13 mars 2018 à Rezé - Halle de la Trocardière, sous la présidence de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière. => N'HÉSITEZ-PAS, VENEZ NOMBREUX !

- Du lundi 26 au vendredi 30 mars : Stage de formation "Découverte FO et moyens d’action du syndicat"
- Jeudi 22 mars : Grève et Manifestations à l'appel des Fédérations des Fédérations de Fonctionnaires FO - CGT - CFTC - CGC - FSU - Solidaires - FAFP [Trop, c’est trop ! Grève nationale le 22 mars dans la fonction publique]

Vacances de FO44, le Blog, du 24 février au 12 mars

16 octobre 2013

LE SDAS44 SOUTIENT LES ÉTUDIANTS EN TRAVAIL SOCIAL


La loi n° 2013-660 du 22 juillet 2013 a étendu la gratification des stages de plus de deux mois à l’ensemble des établissements et services sociaux et médico-sociaux, privés comme publics.

Alors qu’auparavant, seuls les stages effectués au sein de structures à gestion associative étaient concernés, il en est maintenant de même pour ceux organisés par les Conseils Généraux, les Mairies et les CAF, par exemple.

Aujourd’hui, les étudiants en Travail Social sont mobilisés pour réclamer les financements nécessaires à la gratification de tous les stages, quel que soit leur lieu d’exercice.

En effet, en l’absence de moyens financiers, de nombreuses structures n’acceptent plus de stagiaires, ce qui fait craindre aux étudiants, de manière fort légitime, une remise en cause de leur cursus de formation.

Cette situation est une des nombreuses conséquences des politiques d’austérité successives qui dégradent sans cesse le financement des établissements et services sociaux et médico- sociaux.

Le Syndicat Départemental de l’Action Sociale FO de Loire-Atlantique se déclare totalement solidaire des étudiants en lutte, et considère que face à de telles inégalités, qui risquent d’avoir des effets pervers sur le choix des stages, les moyens financiers pour abonder la gratification des stages doivent être débloqués de manière urgente.

Une solution serait la création d’un fonds spécifique (abondé par l’Etat, l’ARS, les collectivités territoriales), dont la gestion serait confiée soit aux Centres de Formation, soit à un organisme paritaire, afin que les étudiants en travail social aient la garantie du libre choix de leurs stages.

Cette solution permettrait de plus de garantir une parfaite égalité de traitement entre tous les étudiants, quel que soit le choix de leur lieu de stage.

Le SDAS FO 44, considérant que la responsabilité des formations en Travail Social relève désormais de la Région par délégation de l’Etat, demande instamment au Conseil Régional des Pays de la Loire de prendre les dispositions nécessaires à ce que cette gratification puisse être versée aux étudiants, et qu’ils puissent ainsi poursuivre sereinement leurs formations.
____ __ _
Contact : Eric DENISET