InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

27 mars 2014

FO exige l'abandon de tous les Partenariats Public-Privé hospitaliers


" Résiliation conventionnelle pour motif d'intérêt général" du bail emphytéotique du Centre hospitalier Sud-Francilien, FO exige en conséquence l'abandon immédiat de tous les Partenariats Public-Privé hospitaliers " ... à commencer par St-Nazaire !

Outre les conséquences de l’insuffisance des crédits budgétaires due à la politique gouvernementale d’asphyxie des hôpitaux dictée par la réduction des dépenses publiques, l’hôpital de Saint Nazaire est victime du coût exorbitant des loyers imposé par le Partenariat Public Privé (PPP) de la «Cité sanitaire».
Depuis le début, le syndicat FO s’est clairement opposé au choix d’un bail emphytéotique hospitalier (BEH) et en demande la résiliation.
Mais un coin est désormais enfoncé dans le dispositif des PPP.
En effet, illustration emblématique des critiques à l’encontre du recours au Partenariat public-privé (PPP) en secteur hospitalier, le dossier du Centre Hospitalier Sud-Francilien est en passe de se clore: les 11, 13 et 14 mars prochains, les différentes instances de cet hôpital vont se prononcer sur la "résiliation conventionnelle pour motif d'intérêt général" de ce BEH.
L'hôpital du Sud Francilien va donc pouvoir récupérer la propriété pleine et entière du bâtiment ouvert début 2012 ainsi que la maîtrise d'ouvrage sur toute la maintenance/exploitation.
Dès cette annonce, la Fédération des personnels des services publics et de santé FO et le syndicat FO de Saint-Nazaire ont réagi pour exiger que tous les établissements hospitaliers construits avec un BEH soient aussi concernés.