InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

30 avril 2014

La Pâque CFDT : du syndicalisme rassemblé au syndicalisme oecuménique


Un drôle de front, on ne peut plus  malnommé «républicain», s’est constitué, dans la panique, au lendemain-même du second tour des élections municipales. 60 ans après l’Abbé Pierre, ce  front hurle son cri «salvateur» :  « Vivons ensemble ! » . 


Il se trouve que les signataires de ce chapelet de niaiseries n’ont pourtant pas la réputation de niais, mais plutôt celle au contraire d’experts en diversions sociétales dans l’attaque frontale contre la République laïque une et indivisible, au profit de l’Europe des régions, du communautarisme, et de l’ordre corporatiste.

Tête d’affiche de l’opération: le Cardinal-archevêque de Paris, et ensuite dans le classement BCBG : les représentants des cultes musulman, protestant, israélite et bouddhique.
En 2ème et 3ème rangs derrière les autorités religieuses, et au nom des organisations qu’ils représentent: Harlem Désir (depuis «exfiltré»), J.F Copé, F. Bayrou, puis les secrétaires généraux des deux syndicats n’ayant jamais rompu le cordon ombilical avec la Doctrine sociale de l’Eglise: la CFTC, et sa soeur cadette CFDT ... prétendue «déconfessionnalisée».