InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

16 janvier 2015

Hommage au «Grand Paul» : inauguration d'un square Paul Malnöe à St-Nazaire


Le 28 novembre dernier, suite aux souhaits plusieurs fois réitérés de l’Association des Retraités FO de Saint-Nazaire et Région, une plaque commémorative à la mémoire de Paul Malnoé, figure historique de la CGT-Force Ouvrière nazairienne, a été inaugurée en présence du président du Conseil général, M. Grosvalet, du maire de Saint-Nazaire,  M. Samzun, et de son prédécesseur, M. Batteux.
La Confédération FO était représentée à cette cérémonie par Jean-Marc Bilquez, accompagné de Frédéric Homez, secrétaire général de FO-Métaux, ainsi que de Michel Le Roc'h, secrétaire-adjoint de l’UD.

On lira ci-dessous les principaux extraits du discours prononcé à cette occasion par notre camarade Joël Danto, secrétaire de l'Association nazairienne des retraités Force Ouvrière.


Extraits du discours prononcé par Joël Danto, Secrétaire de l'Association nazairienne des retraités Force Ouvrière :
" Chaudronnier aux chantiers de construction navale, devenus les Chantiers de l'Atlantique, Paul Malnoë adhère aux Jeunesses Socialistes en septembre 1935 et s'engage dès 1936 dans l'action syndicale. (...) Figure du syndicalisme nazairien il a fondé avec ses amis Force Ouvrière après la scission de 1948.
Secrétaire des  métaux, permanent de l’Union Locale à la pointe des combats sociaux du chantier naval, notamment lors de la révolte des métallos en 1955, il a porté haut les couleurs de FO.
(...) Membre du bureau fédéral de la métallurgie pour y représenter "l’Ouest" (jusqu’à son départ à la retraite), il devint secrétaire fédéral responsable de la construction navale.
   Une charge qui dans les années 60 n’était pas mince : la France  ne comptait alors pas moins d’une douzaine de sites.

Avec la Fédération FO affiliée à la FIOM (Fédération internationale des ouvriers sur métaux), il a participé activement à toutes les conférences européennes et mondiales organisées par l’internationale des métallos, accomplissant des missions pour le compte de la Fédération à Bruxelles, en Italie, en Allemagne, en Angleterre, en Suède, au Japon...
(...) Il a également œuvré à l’INRS (1), où, déjà en 1970 en précurseur, il dénonçait l’amiante, puis à la Commission nationale de prévention des accidents du travail de la CNAM. Il fut également président de la caisse de Sécurité sociale de Saint-Nazaire.
A la retraite il n'a jamais raccroché, l’Union Locale étant sa seconde maison.
Il ne fut jamais seul dans ses combats car il savait entraîner et convaincre. Cela n’empêchait pas les débats, bien au contraire. (...) Il a ainsi contribué à ce que les militantes et les militants soient fiers de leur organisation. Il a défendu bec et ongles la liberté et l’indépendance, pour le syndicat comme pour lui-même (...)
Avec mes camarades, je remercie la Ville de Saint-Nazaire; et avec elle, nous sommes fiers d’inaugurer ce square qui portera désormais son nom, dans ce lieu qui a vu dès 1750 le développement de la construction navale en région nazairienne. (...) "


(1) INRS : Institut National de Recherche et de Sécurité  pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. 
Créé en 1947, l’INRS est un organisme paritaire intervenant en lien avec les autres acteurs institutionnels de la prévention des risques professionnels.