InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

04 mars 2015

Apathiques et abattus les français ? ...


Après avoir si massivement exprimé leur attachement aux libertés démocratiques, il sera désormais plus difficile encore de parier sur leur résignation face au désastre social, aux inégalités scandaleuses et divisions criminelles auxquelles les condamnent les politiques d'austérité.

Certes, il y a toujours de la confusion dans toute mobilisation, surtout quand elle est provoquée et entretenue par ceux qui tentent d'en tirer un profit politicien ou mercantile.

Il y avait donc ce dimanche 11 janvier, d'un côté la foule des héritiers de la Révolution française, et de l'autre, en tête, sous cloche de leurs services de protection rapprochée, une brochette de 50 chefs d'Etat, pour la plupart va-t-en guerre et ennemis des libertés, à commencer par celle de la presse.
Formidable contradiction que, passé le temps de l'émotion et de l'humour, il faut bien dénouer. "Ni rire, ni pleurer, mais comprendre" : la célèbre maxime du philosophe Spinoza est plus que jamais d'actualité.

Comprendre que la barbarie des guerres impérialistes pour le pétrole a déchaîné la barbarie terroriste. Certes le dictateur Kadhafi n'existe plus, mais la Lybie non plus. Le territoire est aujourd'hui la proie des bandes armées. L'Irak, l'Afghanistan ont été aussi pratiquement rayés de la carte, etc.

Comprendre que les politiques d'austérité imposées par la Troïka (1) au service des marchés financiers provoquent la décomposition sociale et la marginalisation dangereuse de pans entiers de la société, à commencer par la jeunesse.

Comprendre que les attaques contre la laïcité institutionnelle visent à diviser et enfermer les citoyens dans une multitude de communautés que les "infâmes" -comme les dénonçait Voltaire- s'emploieront à dresser les unes contre les autres.

Comprendre que derrière les appels pathétiques à l'union nationale, les professionnels de la larme de crocodile voudraient que la classe ouvrière renonce à son indépendance pour défendre librement ses intérêts particuliers et se résigne à pactiser avec ses exploiteurs.
Dans cette situation notre Confédération CGT-FO a une responsabilité particulière.

Parce que nous refusons toujours d' "accompagner" les politiques européistes d'austérité, parce que nous sommes attachés à la République une, indivisible et laïque, parce que nous sommes  viscéralement indépendants, notre congrès confédéral saura "oser" les initiatives qu'impose une situation exceptionnelle.


JA

1- La Troïka composée du Fonds Monétaire International, de l'Union Européenne et de la Banque Centrale Européenne est l'instrument de la dictature de la Dette, acharnée à ruiner les peuples pour renflouer les banques, garantir leurs créances et gaver les spéculateurs.