InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

11 mars 2015

La veille du jour où le gouvernement a perdu sa majorité ...


La veille du jour où le gouvernement "a perdu sa majorité ... pour mener à bien d'autres réformes"   (constat dépité du journal Le Monde), M. Noblecourt, son social-chroniqueur, porte-parole officieux  du couple Hollande/Berger, se laissait aller à ricaner en écrivant :  "(...) Les syndicats se sont cassé les dents. La réforme est passée (celle de 2010 contre les retraites). Aujourd'hui une journée contre l'austérité sera aussi efficace qu'un combat de Don Quichotte contre les moulins à vent" (1).
Sans vouloir s'obstiner à tirer sur l'ambulance du ridicule qui tue, observons toutefois que le jour d'après, les vains combats donquichottesques n'étaient pas là où Noblecourt voulait la veille les situer...
En effet, les vociférations et autres moulinets de manche parlementaires de Manuel Valls, élevé à l'humour ibérique, sont restés impuissants : la loi Macron ne passait pas ! Finalement les "deux vaillants chevaliers qui n'étaient pas manchots" (2) se résignèrent à brandir la lance du 49-3 ! 

On sait que les hasards du calendrier font parfois bien les choses. Ce même mardi 17 février où la "majorité" a explosé dans l'affolement général au sommet de l'Etat, se sont réunies les confédérations CGT-FO et CGT avec la FSU et Solidaires (les autres confédérations déclinant notre invitation).

Il a été décidé d'appeler à la grève interprofessionnelle avec manifestations le jeudi 9 avril. Pour bloquer la loi Macron, pour bloquer le Pacte de responsabilité, pour bloquer la réforme territoriale !

Le 9 avril, après un 49-3 désespéré, après l'éclatement  de la bulle "union nationale", après le fiasco des ignobles manipulations de la "politique de la peur", apanage des dictatures, après un nouvel effondrement électoral aux départementales, la grève franche et massive de toute la classe ouvrière peut bloquer le triple désastre social, économique et démocratique que provoque la dictature de la troïka (3).

C'est pourquoi le 9 avril ne restera pas sans lendemain ...

JA


1- Le Monde du 17 février sous le titre "La grève ne prend pas".

2- Chanson de Pierre Perret "Don Quichotte et Sancho Pança":
Don Quichotte et Sancho Pança
Saperlotte vous auriez vu ça
Don Quichotte et Sancho Pança
La tremblotte ils ignoraient 
complètement ça
Sur la brave Rosinante et le patient grison
Ils s'en allaient faire justice aux quatre horizons
Passant d'un pays à l'autre ils étaient si forts
Qu'aux douaniers ils ne montraient même pas le passeport".

3- La Troïka est composée de la Banque Centrale européenne, de l'Union européenne et du Fonds Monétaire International.