InFOrmation syndicale

Vacances de FO44.ORG, du 22 décembre 2017 au 8 janvier 2018

07 avril 2015

Assemblées générales des hospitaliers nantais du 24 février 2015


C’est sous la présidence de Bruno Cailleteau, secrétaire adjoint de l’UD, que s’est déroulé le congrès statutaire annuel du syndicat FO du CHU. Le rapport d’activité (adopté à l’unanimité) présenté par Sylvie Moisan, secrétaire du syndicat, a permis de faire le point sur l’activité du syndicat.
Les résultats aux élections professionnelles ont récompensé le travail militant. FO, progressant de 6,15%, est première organisation syndicale ex aequo aux CAPL (commissions paritaires locales) et a progressé de 3,62 % au CTE (Comité Technique d’Etablissement). Cette progression se traduit aussi par l’augmentation constante du nombre de cartes syndicales et de timbres placés.
Malgré la politique d’austérité que subissent de plein fouet les hôpitaux, le syndicat FO du CHU porte son cahier de revendications, régulièrement réactualisé.

Ainsi des transformations d’emplois ont été obtenues, permettant à des hospitaliers de changer d’échelle indiciaire ou d’intégrer la catégorie B.
Grâce au travail mené par FO, 27 aides-soignants partent en septembre 2015 à l’école d’infirmières.
Pour financer à la hauteur d’1/3 le nouvel hôpital sur l’île de Nantes, les ministères de la santé successifs exigent du CHU la suppression de 369 lits et de 500 postes de titulaires.
Conséquences directes : la dégradation des conditions de travail des hospitaliers (suppression de 70 postes), avec le non-respect du statut, et une insuffisance de lits, alors que, pour l’instant, «seuls» 70 ont été supprimés.

FO, seule ou parfois en intersyndicale, se bat contre l’application de la politique d’austérité. Le syndicat condamne fermement la mise en place d’astreintes dans les services d’hospitalisation traditionnelle, suite à la suppression de postes.

L’absentéisme pour maladie a explosé au CHU, passant de 18,11 jours par agent en 2011, à 21,12 en 2014.

FO condamne la redistribution de la prime de service, déjà amputée en cas d’absentéisme, et à nouveau réduite lors de la distribution du reliquat en fonction de la durée de l’arrêt. FO est la seule organisation ayant refusé de participer aux «négociations» mises en place pour déterminer les critères de distribution de la prime de bonne santé !

Le syndicat Force Ouvrière du CHU se dispose pour que partout où des syndicats FO combattent avec les Hospitaliers pour la défense de l’Hôpital Public et de leurs acquis, le mouvement puisse se généraliser. Les  syndiqués, et plus largement les hospitaliers, savent que seuls ils ne gagneront pas sur leurs revendications.

Le cahier de route pour le syndicat est chargé. Le congrès s’est terminé avec l’élection du conseil syndical, instance du syndicat paritairement active, et sur la nécessité absolue de faire du 9 avril un succès. D’ores et déjà le principe d’un appel commun FO-CGT et SUD est acté au CHU de Nantes.

___ __ _
Contact : Sylvie Moisan - sylvie.moisan@chu-nantes.fr