InFOrmation syndicale

26 au 30 juin : Stage CHSCT

05 mai 2015

Assemblée générale du syndicat des personnels du Conseil Général, le 5 mars 2015

L’assemblée générale du syndicat des personnels du Conseil Général (devenu depuis "Conseil Départemental") a rassemblé plus de 70 syndiqués à Couëron le 5 mars dernier.

Elle était présidée par Alex Deluge, secrétaire national FO des départements et régions (U.N.S.P.S). Michel Le Roc'h, secrétaire général adjoint de l’Union Départementale 44 et Gisèle Le Marrec, secrétaire générale des personnels de la Région des Pays-de-la-Loire, étaient également présents.

Adopté à l'unanimité, le rapport moral présenté par Catherine Fouquet, secrétaire générale du syndicat, a notamment mis en évidence la dégradation du service public, tant concernant les prestations offertes aux usagers que les conditions de travail des agents suite à la déconcentration des services.

Qui plus est, au nom des contraintes budgétaires, le Président du Département, M. Grosvalet, qui fait pourtant grand étalage de son "attachement au dialogue social", balaie d'un revers de main les revendications, refusant d'ouvrir des négociations sérieuses sur la revalorisation du régime indemnitaire comme du chèque déjeuner. Cela alors que la valeur du point d'indice dans la fonction publique est gelée depuis 5 ans.

M. Grosvalet a de même op- posé une fin de non-recevoir aux propositions de Force Ouvrière concernant le "protocole pré- voyance-santé" des personnels du département, pour ne concéder à ces derniers qu'une aide à la couverture santé allant de ... 6 à 22 euros selon le grade.

FO a été la seule organisation syndicale à dénoncer le pot- aux-roses ; et vu l'insignifiance de l'aide ainsi proposée, seuls d'ailleurs 23% seulement des agents ont demandé à en être bénéficiaires.

L'assemblée générale s'est de plus longuement inquiétée des conséquences néfastes de la ré- forme des collectivités locales, amenant ces dernières à externaliser les missions du service public au nom des règles budgétaires européennes.

En conséquence le syndicat est plus que jamais déterminé à poursuivre sur le terrain son travail d'explication, en faisant le lien entre austérité, contre-réformes et obstacles à la satisfaction des revendications. Revendications que les militants sont fermement décidés à continuer de porter.

L'assemblée générale s'est terminée par un repas fraternel, au cours duquel la secrétaire du syndicat n'a pas manqué de saluer les nouveaux syndiqués FO de "Loire Atlantique Matériaux et Travaux" (LAMT), qui depuis le 1er janvier 2015, ont intégré la collectivité.