InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

06 juillet 2015

Gare SNCF de Nantes : le syndicat FO des cheminots obtient un recul de la direction locale

Extrait de l’interview réalisée le 9 juin 2015
L’Ouest Syndicaliste a rencontré Erwan Kérivel, secrétaire du syndicat FO des cheminots de Nantes et lui a demandé d’expliquer les conditions dans lesquelles s’était déroulée la récente grève en gare de Nantes.


L’Os : Peux-tu nous expliquer ce qui a motivé la mobilisation du syndicat ?
E.K. : La direction a annoncé en octobre dernier, le transfert des missions de sécurité pour le départ des trains dans les gares de Nantes, Angers et Le Mans. Ces missions devaient être dévolues aux personnels roulants à la place des chefs de service, formés aux missions de sécurité ferroviaires.

L’Os : Pourquoi de telles réorganisations et quelles en sont les conséquences ?
E.K. : La direction invoque un souci de «réduction de la facture aux transporteurs » car ces tâches «n’apporteraient aucune valeur ajoutée aux clients !». Or, un ordre de départ de train signifie que toutes les mesures de sécurité ont été vérifiées. La suppression d’agents qualifiés et le transfert de leurs missions aux roulants n’est donc pas acceptable pour notre syndicat, car pour des motifs d’économies, la direction sacrifie la qualité de service et la sécurité des usagers.

L’Os : Comment le syndicat a-t-il réagi ?
E.K. : Après un tract et une pétition intersyndicale FO, CGT, SUD et CFDT ayant recueilli près de 350 signatures, nous avons fait 6 journées de grève, suivies le plus souvent par 90% des collègues.

L’Os : Qu’a proposé la direction ?
E.K. : La direction a fait des propositions significatives, dont 5 recrutements sur la région, le report du transfert de l’autorisation de départ au printemps 2017 pour Nantes (initialement prévu à mi-octobre 2015), sans suppression de poste, et avec engagement de formation longue durée aux agents.

L’Os : Quel enseignement tires-tu de cette grève ?
E.K : Notre syndicat, malgré notre non représentativité régionale, a été reconnu comme le fer de lance de la grève sur l’Escale de la gare de Nantes. Nous sommes conscients du rapport de force que nous avons établi localement, et qui nécessiterait une mobilisation nationale. La Fédération FO a d’ailleurs proposé une réunion rapide de toutes les fédérations (représentatives ou pas) sur ce sujet.
Nous avons estimé que ce premier recul pourrait être un encouragement pour les autres escales en France, confrontées à ces mêmes décisions. Avec le soutien de la Fédération, nous sortons renforcés de ce combat, enregistrant des adhésions de jeunes cheminot(e)s.

___ __ _
L'Ouest Syndicaliste : http://www.fo44.org/p/louest-syndicaliste.html