InFOrmation syndicale

Vacances de FO44.ORG, du 22 décembre 2017 au 8 janvier 2018

18 septembre 2015

La violence cupide de la troïka

La violence cupide de la troïka(1) déchaînée cet été contre les grecs aura démasqué nombre d’imposteurs et dissipé d’épais brouillards médiatiques.
La sieste estivale de ceux qui espèrent désespérément la «réorientation» de la construction européenne, a dû souffrir de quelques douloureuses perturbations.

Car même crue par des milliers de gens de bonne volonté, une stupidité reste une stupidité. Mais pour que l’évidence ne tue pas la CES, sa présidente, Bernadette Segol (CFDT), tentera au prochain congrès un énième euro-ravalement de façade de l’ «Europe sociale»(2) dont les grecs sont payés(3) pour savoir de quel désastre social elle est le camouflage...
Mais la vérité finit toujours par se savoir ... Et on reconnaît toujours la vérité par sa simplicité. Simplex sigillum veri répétaient les Anciens, ce qui veut dire, n’en déplaise à N.V.Belkacem qui voudrait nous faire perdre notre latin: la simplicité est le sceau de la vérité.

Alors faisons simple : le gouvernement de notre pays est totalement asservi à la dictature de l’industrie financière, de son institution régionale, l’Union européenne, et de son arme, l’euro.
Son programme ? La destruction systématique des formidables conquêtes sociales de la Libération(4) qui ont fait de notre pays celui d’un socialisme «inachevé». C’est le gouvernement le plus réactionnaire que la France ait subi depuis Pétain.
Seulement, il y a un os ! Ce qu’avoue ce ministre cité par Le Monde du 27 juillet : « L’enjeu des prochaines semaines va être de savoir jusqu’où on peut faire aller les syndicats, d’un côté, et le groupe socialiste, de l’autre.» En d’autres termes, comment transformer les syndicats en police sociale du gouvernement pour éviter l’explosion tout en contenant la crise politique.
Dur dur ! Car, en face, notre Confédération campe sur son Indépendance, sur la Revendication et la Mobilisation. En face se dresse le front de résistance FO-CGT-FSU-Solidaires que les agents «syndicaux» du gouvernement s’acharnent - en vain - à briser.
Et il y a la classe ouvrière qui cherche à unifier ses multiples combats pour ne rien lâcher.
Pour l’augmentation générale des salaires et les retraites, pour débloquer le point d’indice dans les fonctions publiques, pour sauver l’Hôpital, la Sécu et l’Ecole de la République, pour balayer les agressions au code du travail, pour défendre nos droits et libertés, la grève est partout à l’ordre du jour.

___ __ _
par JA

1- La Troïka est composée de la Banque Centrale européenne, du Fonds Monétaire International et de l’Union européenne.
2 - Le Congrès de la Confédération Européenne des Syndicats se tiendra fin septembre à Paris. On y palabrera sur l’austérité pour ... revendiquer une plus grande «implication» dans la gouvernance de l’Union européenne. Evidemment pas question pour notre confédération CGT- Force Ouvrière d’aliéner notre indépendance !
3 - ... à hauteur d’un énième «plan d’aide» de 86 milliards d’euros, en réalité un «plan d’aide» aux banksters.
4 - Dont la plupart figuraient dans le programme du Conseil National de la Résistance