InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

27 octobre 2015

Réforme du Collège : Les enseignants en grève

Réunis à plus de 300 devant la Préfecture le 17 septembre dernier, les enseignants ont manifesté pour l’abrogation de la réforme du collège.



Ce sont treize organisations syndicales des lycées et des collèges, représentant plus de 80 % des enseignants, qui ont appelé à la grève avec le même mandat : ABROGATION DE LA REFORME DU COLLEGE !

Nous l’avions dit en juin, nous ne laisserons pas passer cette réforme du collège qui fut promulguée   par le gouvernement, véritable provocation, le jour même d’une grève majoritaire.

En deux semaines de rentrée, un nombre encore jamais vu de réunions dans les établissements se sont tenues. Toutes ces réunions constatent l’aggravation de l’austérité à cette rentrée : perte de divisions, sureffectifs dans les classes, CDS rendant intolérables les services des collègues. Toutes ces réunions réaffirment l’opposition des enseignants à cette réforme :

• Ils ne veulent pas de l'autonomie des établissements, source d'inégalités et de concurrence.

• Ils ne veulent pas d’horaires et de contenus définis localement.

• Ils ne veulent pas de l'amputation de près d'une demi-année du volume des horaires disciplinaires des élèves.

• Ils ne veulent pas de l'interdisciplinarité contrainte.

• Ils ne veulent pas que soient sacrifiés le latin et le grec comme disciplines à part entière, que disparaissent les classes bilangues et européennes.
• Ils ne veulent pas des programmes qui découlent de cette réforme, rejetés par les associations de spécialistes comme par l'Académie des sciences et l'Académie française.

• Ils ne veulent pas des jours de formation-formatage obligatoire « dans le cadre des 1607 heures annuelles », imposés au nom du décret Hamon sur les obligations de service.

• Ils ne veulent pas des contraintes (réunionites  sans fin...) qui découleraient de l'application de la réforme.
12 octobre Commission Administrative "élargie" de L'Union Départementale à 9h30
• Ils ne veulent pas d'une nouvelle réforme du lycée qui découlerait de la réforme du collège.


Personne ne croit que cette réforme, véritable usine à gaz, apportera la moindre amélioration pour les élèves comme pour les personnels. La ministre, en refusant tout véritable dialogue, porte l'intégrale responsabilité de la poursuite du conflit.

___ __ _
voir aussi : 
Grève du SNFOLC contre la réforme du collège, le 17 septembre 2015
Intersyndicale dans le 1er degré sur le mouvement 2015 - 10 octobre 2015
Éducation : le tour de passe-passe ministériel