InFOrmation syndicale

VACANCES "FO44.ORG" DU 15 JUILLET AU 1er SEPTEMBRE 2017

05 novembre 2015

Air France : Les salariés disent non aux plans de licenciement

Les organisations syndicales FO et CGT de la compagnie aérienne Air France ont lancé un appel à la grève le lundi 5 octobre, auquel se sont jointes les organisations syndicales UNSA Aérien Air France, Solidaires-SUD Aérien, CFTC, SNGAF, SNPL-Air France ALPA, SNPNAC, SNPNC-FO, UNAC Air France, ALTER, SPAF, suite à l’annonce de licenciements massifs dans le cadre de la mise en place du plan «Perform 2020», qui comporte de nouvelles mesures d’économies (1,1 milliard d’euros d’ici à 2017).
Devant l’aéroport de Nantes Atlantique, plus de 60 grévistes se sont rassemblés entre 12h00 et 14h00, dans l’unité des personnels au sol et des personnels navigants, avec leurs organisations syndicales (FO, CGT, Sud et UNSA).

La grève et le rassemblement ont été fortement suivis à Nantes, sur les mots d’ordre nationaux : « Non aux 2 900 licenciements annoncés, non aux mutations forcées ! »


Extrait du Communiqué de la Fédération FO de l’Equipement, de l’Environnement , des Transports et des Services du 16 octobre 2015
La FEETS-FO apporte son soutien à ses syndicats FO d’Air France (SG-FO-AF et SNPNC-FO) mobilisés pour obtenir le retrait du plan de licenciements et d’attrition d’activités de la Compagnie.
Elle dénonce la surenchère à laquelle se sont livrés, suite aux évènements survenus lors du CCE le 5 octobre 2015, tant la Direction de l’entreprise que le Gouvernement pour tenter de criminaliser les salariés et leurs syndicats engagés dans l’action.
La FEETS-FO condamne les méthodes d’interpellation de plusieurs salariés Air France depuis le 5 octobre 2015 et réclame l’arrêt immédiat des poursuites et des sanctions. Par cette surenchère, Direction et gouvernement ont tenté de faire oublier les raisons de la dégradation de la situation sociale à Air France et leurs responsabilités dans la situation économique de la compagnie.
La FEETS-FO dénonce, à ce titre, la dangereuse stratégie de la Direction d’Air France culpabilisant les salariés, stigmatisant les coûts salariaux comme cause de la situation de l’entreprise, opposant les différentes catégories de personnels, faisant se succéder les plans de suppression d’emplois et d’atteinte aux acquis avec, cette fois-ci, un cran supplémentaire : 2900 licenciements annoncés et selon, certaines sources divulguées par des média, un plan de 5000 licenciements supplémentaires dans les tiroirs.
La FEETS-FO dénonce également la responsabilité du gouvernement qui s’érige en défenseur du patronat et des actionnaires poursuivant, malgré les dégâts déjà très lourds pour l’emploi, la libéralisation du secteur, laissant le marché du transport aérien français se faire piller par des compagnies low-cost et par les compagnies du Golfe à qui il accorde même des droits de trafic supplémentaires.
La FEETS-FO revendique l’arrêt immédiat des plans de licenciements et de toute forme d’attrition de l’activité d’AIR France. Elle exige l’arrêt de l’acharnement judiciaire et l’arrêt des poursuites et des sanctions contre des salariés de la compagnie.
Elle appelle ses syndicats et ses adhérents d’Air France mais aussi de tous ses secteurs à se mobiliser le 22 octobre 2015 pour dire NON aux licenciements, NON à la répression anti-syndicale et à manifester à l’assemblée nationale à 13H00.