InFOrmation syndicale

Le XXVIIème congrès de l’Union départementale CGT-FO de Loire-Atlantique se tiendra le 13 mars 2018 à Rezé - Halle de la Trocardière, sous la présidence de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière. => N'HÉSITEZ-PAS, VENEZ NOMBREUX !

- Lundi 19 février : Commission Administrative de l'Union Départementale, à 9h30
- Du lundi 26 au vendredi 30 mars : Stage de formation "Découverte FO et moyens d’action du syndicat"

Vacances de FO44, le Blog, du 24 février au 12 mars

09 novembre 2015

Assemblée Générale à Pôle Emploi, le 1er octobre 2015

Réunis en assemblée générale le 1er octobre dernier, 300 adhérents de la section syndicale des personnels de Pôle Emploi,...
...ont voté à l’unanimité la résolution en défense des agents et de tous les acquis sociaux.

La perspective de la grève pour défendre les acquis sociaux
Condamnant la politique d’asutérité du gouvernement Hollande/Valls, l’assemblée générale s’est déclarée résolument prête à se battre par tous les moyens, y compris la grève, pour défendre les acquis sociaux et les garanties collectives des salariés.

Le déroulement de carrière doit être automatique pour tous

Les personnels de Pôle Emploi subissent la même politique d’austérité que l’ensemble des salariés, du privé comme du public.

Outre des augmentations générales quasiment inexistantes, la direction a élaboré une «nouvelle classification» qui lui permettra de réaliser les économies exigées par le gouvernement et l’Union européenne. Cette classification induit des déroulements de carrières à la «tête du client», contraignant chaque agent à démontrer la «qualité» de son travail. A l’opposé, Force ouvrière milite pour le déroulement de carrière automatique pour tous.

Contre la stigmatisation des travailleurs privés d’emploi
A l’heure où le taux de chômage explose, l’assemblée générale a condamné l’instauration par le gouvernement d’un système de contôle qui met à l’amende le demandeur d’emploi et accapare du personnel Pôle Emploi sans création de poste supplémentaire.

L’assemblée générale a mandaté le conseil syndical pour étudier les conséquences du «Nouveau parcours du demandeur d’emploi» qui s’inscrit dans la logique de réduction des effectifs et de refonte des métiers.