InFOrmation syndicale

26 au 30 juin : Stage CHSCT

24 novembre 2015

FO pénitentiaire : Succès du 22 octobre

(Nota : Article rédigé avant les annonces de Hollande devant le Congrès, le lundi 16 novembre)

William Cozic, détaché permanent du SNP-FO de Nantes, alerte la rédaction de l’Ouest syndicaliste sur l’urgence de la situation des personnels de l’administration pénitentaire. Le manque de postes est criant. Rien que sur Nantes, 2 500 heures supplémentaires sont en attente de paiement pour le mois de septembre 2015. Par ailleurs, à eux seuls, 350 agents comptabilisent 80 000 heures supplémentaires annuelles. Tout cela dans un contexte de transfert de nouvelles missions auprès des agents pénitentiaires.
En 2014, 14 prises d’otages et 14 000 agressions ont été officiellement décomptées. A Nantes, sur cette même année, 29 arrêts de travail ont été pris suite à des agressions.

Réunis nationalement en intersyndicale, les syndicats SNP-FO (surveillants de prison), SNJFOPA (personnels administratifs), CGT pénitentiaire et UFAP-UNSA, qui représentent 86 % des personnels, ont élaboré une plateforme revendicative commune :
- Résorption des emplois vacants et création des postes nécessaires au bon fonctionnement des services ;
- Renforcement de la sécurité des agents pénitentiaires dans l’exercice de leurs fonctions ;
- Ouverture de négociation sur la revalorisation de l’indemnitaire et abrogation du nouveau régime indemnitaire (RIFSEEP)...

Sur cette base, une manifestation nationale a été organisée à Paris le 22 octobre dernier. Elle a connu un franc succès. Une délégation de l’intersyndicale a alors été reçue par Christiane Taubira, ministre de la Justice. Une autre délégation a été reçue par François Hollande le 29 octobre. Aucun engagement n’a été tenu depuis. Le rapport de force continue.