InFOrmation syndicale

26 au 30 juin : Stage CHSCT

16 novembre 2015

Mobilisation des agents hospitaliers de Guérande / Le Croisic

Jeudi 12 novembre 2015 un rassemblement à l’initiative des syndicats FO et CGT du Centre Hospitalier Intercommunal de la Presqu’ile s’est déroulée devant la mairie de Guérande ou se déroulait une réunion des maires des communes environnantes.
Cette mobilisation du personnel de cet établissement de santé - rejoint par des délégations F O d’autres hôpitaux et EPHAD du département ainsi que par des usagers - a rassemblé environ 150 personnes. La présence importante de l’interprofessionnel démontre bien que tous les établissements de santé sont concernés et que seule une résistance nationale fera aboutir les revendications.

Nathalie AUGUSTE, secrétaire du syndicat, a rappelé les difficultés budgétaires dans lequel se trouve son établissement, indiquant que l’A.R.S. impose des mesures d’austérité supplémentaires afin de palier au manque de moyens financiers attribués par l’Etat.
Les baisses d’effectifs annoncées vont venir à nouveau dégradées les conditions de prises en charge des patients et résidents et accentuer les dégradations des conditions de travail des personnel. La structure du Croisic doit subir d’importants travaux architecturaux pour pouvoir continuer à accueillir des personnes âgées dans des conditions descentes. Aujourd’hui, l’A.R.S. et le Conseil Départemental n’ont pas l’intention de subventionner de tels travaux indispensables au maintien d’un EHPAD public dans cette commune. C’est la garantie de l’offre de soins et à la liberté de choisir entre le public et le privée qui est bafouée.

Les maires ont été invités à s’exprimer sur leurs orientations politiques envisagées. Tous ont reconnu le professionnalisme des agents hospitaliers et affirmé leurs attachements aux services publics de santé.

Un bémol, malgré tout, la maire du Croisic et de Batz sur Mer qui a proposé un plan B pour maintenir un EHPAD sur sa commune en annonçant un projet de construction d’une nouvelle structure avec un partenaire privé sous couvert de la convention collective FEHAP. Ceci n’a pas manqué de faire réagir avec virulence les manifestants présents revendiquant unanimement le maintien du service public de santé.

Après une manifestation vers la permanence du député Eric Priou (absent), l’annonce d’une rencontre ce même jour à 17 heures entre les représentants du personnel et les élus à ponctué cette mobilisation.