InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

27 novembre 2015

Transfert de richesses des ménages vers les entreprises

Jeudi 22 octobre, le très officiel Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a publié une étude qui met en lumière ce que nous avons toujours dénoncé ici : le transfert colossal de richesses des ménages vers les entreprises.

« Qui, depuis 2010, a payé le prix fort des politiques d’ajustement structurel et de réduction des déficits ? La réponse est sans ambiguïté, les ménages, en dépit des lamentations des responsables patronaux. » - commente Le Monde, un journal pourtant fervent partisan de la «rigueur» européiste (1).
Avec la mise en oeuvre depuis 2014 du Pacte de responsabilité , la tendance s’est accélérée.
«... Et cela devrait se pousuivre en 2016 avec une baisse des prélèvements obligatoires de 5,9 milliards pour les entreprises et une hausse de 4,1 milliards pour les ménages» - écrit Le Monde.
Hollande a la main plus lourde que Sarkozy qui pourtant n’y était pas allé de main morte !
Résultat ? Au fil des mois, le nombre de ménages qui basculent dans la très grande pauvreté s’accroit.
Dans la France de 2014, 2,1 millions de personnes vivent avec moins de 535 euros par mois, sous le seuil de pauvreté fixé à 661 euros (2).
Mais salaires diminués, retraites rognées, prestations sociales amputées, cela ne suffit apparemment pas. Il faut aux cyniques ajouter en permanence une louche d’hypocrisie. C’est ainsi que vantant «l’accord» scélérat MEDEF-CFDT sur les retraites complémentaires, Hollande a osé l’odieux : «Ce n’est pas un report de l’âge de la retraite. Les salariés feront leur choix, c’est une liberté qui leur est accordée.» (3)  Quelle liberté ? La liberté de choisir entre la peste ( partir à 62 ans avec amputation de 10% pendant 3 ans de la retraite) et ... le choléra ( travailler jusqu’à 63 ans pour avoir une retraite complète ) !
Mais à force de charger la mule, arrive le moment où elle se cabre. Les dernières agressions fiscales contre les collectivités territoriales, les veuves et les handicapés ont failli faire déborder le vase.. «Un vent de panique a soufflé à Matignon et à Bercy»  titre la presse, provoquant dans le désordre la débandade de l’Exécutif sur certains impôts.
Telle est la dure réalité qui, comme on sait, ne pardonne pas !
Pourtant, par ces temps troubles et  tragiques, «en haut», ils vont tout oser afin de poursuivre leur offensive réactionnaire.
Quitte à prétexter de la barbarie terroriste (4) ou du danger «extrémiste» pour forcer le syndicalisme indépendant à abandonner ses revendications et sa liberté d’action.
L’Histoire nous apprend que l’union sacrée ou l’union nationale imposées au nom de la «Défense» et de la «Sécurité» ont toujours servi à museler les peuples pour les conduire à l’abattoir.
Mais nous ne sommes ni en 1914 ni en 1940 ...

              
JA

1- Le Monde du 23 octobre
2- Rapport annuel du Secours catholique publié le 5 novembre.
3- le 19 octobre sur RTL
4- réplique des guerres néo-coloniales au Moyen-Orient et en Afrique …