InFOrmation syndicale

26 au 30 juin : Stage CHSCT

11 décembre 2015

Fnac : Négociations sur "les contreparties au travail du dimanche et en soirée"

Communiqué de presse FO-Cgt-Sud

La dernière réunion officielle des négociations sur « les contreparties au travail du dimanche et en soirée » engagées à la Fnac entre les Organisations Syndicales majoritaires (CFE-CGC, CFDT, CFTC, CGT, FO et SUD) et la Direction a eu lieu le 9 décembre 2015.
La Direction s’est engagée à présenter un projet d’accord ce vendredi 11 décembre 2015.

La CGT, FO et SUD restent fermement opposés à l’extension du travail dominical et de nuit, néfaste pour la santé et niant le droit à une vie privée et citoyenne normale des salariés de la Fnac, déjà soumis à une importante flexibilité horaire, dont le seul jour de repos commun est aujourd’hui remis en cause.

Cette négociation se plaçant sous le régime répété de la « modération salariale » au sein de la Fnac, dont les économies générées par les destructions d’emplois servent en grande partie à financer la rémunération indécente du « top management », les contreparties qui seraient consenties ne peuvent avoir qu’un impact négatif sur les salaires et l’emploi des salariés à l’échelle du groupe.

Ce projet s’inscrit dans la logique d’individualisation prônée par la Direction, qui sous couvert de volontariat, vise à accentuer une nouvelles fois les inégalités salariales déjà prégnantes en créant deux types de travailleurs dont la rémunération et les conditions de travail pourraient être diamétralement opposées.

Les créations d’emplois annoncées, à hauteur de 2,6% des CDI en ETC présents au jour de la signature de l’accord sur les seuls magasins ouverts dorénavant 7/7, comme tous les magasins parisiens placés en ZTI, ne couvrent même pas les 6 à 7 % de baisse d’effectifs annuels constatés sur la société Fnac Paris sur les exercices 2013 et 2014.
Ce projet n’a pas vocation à transformer le bilan observé sur les magasins déjà ouverts 7/7, confrontés à une même baisse tendancielle des effectifs, mais à générer à très court terme des emplois précaires.

Nous sommes également conscients du rôle de « laboratoire social » joué par le commerce, dont la recherche de gains à court terme via des prises de part de marché en déréglementant les horaires, entraîne toutes les autres professions et la société.

L’expression récente dans les urnes générée par la détresse sociale d’une partie des citoyens nous oblige dans notre rôle quant au « vivre ensemble », qui passe notamment par le maintien du jour de repos commun à tous qu’est le dimanche.


Fait le 10 décembre 2015.

___ __ _
Contact : Thierry Lizé, DSC FO Fnac Relais – Tél. 06 22 28 68 15 - Blog http://fo-relais.blogspot.fr/
Lire aussi : Négociation à la FNAC pour le Travail du Dimanche & le Travail de Nuit (ou le syndrome de la chemise déchirée)