InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

08 décembre 2015

Groupe Public Ferroviaire : FO continue son renforcement

Le 19 novembre 2015 ont eu lieu les élections professionnelles au sein du désormais « Groupe Public Ferroviaire »  suite à l’éclatement de la SNCF au 1er juillet 2015 conséquence de l’adoption de la loi du 4 août 2014. 
Rappelons que le projet de loi - soutenu par l’UNSA Cheminots et la CFDT - fut combattu par une grève nationale appelée par les fédérations FO, CGT et Sud-Rail du 11 au 20 juin 2014 ….

Cette loi organise la séparation des établissements de l’ex. Société Nationale de Chemins de Fer en trois nouveaux EPIC1 : "SNCF Mobilités", "SNCF Réseau" et "SNCF EPIC de tête" en intégrant  l’ex EPIC "Réseau Ferré de France".

Cette réorganisation, rompant avec l’entreprise intégrée de toutes les activités concourant au transport ferroviaire public – gestion des infrastructures, gestion des circulations et de la sécurité ferroviaire, gestion commerciale etc … -  a pour but de satisfaire les « directives » européennes d’éclatement des structures de la société publique, prélude à leurs privatisations ou filialisations, morceaux par morceaux.


Dans ce contexte, les élections du 19 novembre ont donné lieu à des changements notables de périmètres. C’est ainsi qu’au Comités d’Etablissement Régionaux antérieurs se substituent :
- « SNCF Mobilités » : 25 CE,   FO étant  représentative dans 11 CE.
- «  SNCF Réseau » : 5 CE,  FO étant représentative dans 2 CE.
- «  SNCF EPIC de tête » : 1 CE où FO est représentative et François Grasa, Secrétaire Général, élu au Conseil de Surveillance.

La fédération FO est maintenant représentative dans 14 CE, au lieu de 8 en 2014, avec 19 élus CE (pour 16 élus en 2014 et 11 en 2011).

FO a 205 élus DP titulaires  - 193 en 2014, 170 en 2011 - soit 12 de plus, auxquels il faut ajouter de plus nombreux représentants FO dans les CHSCT.

Pour autant  la représentativité nationale étant calculée sur l'ensemble des CE, la fédération FO ne dépasse pas encore les 10 % imposés par la loi de 2008. Elle obtient 9,16 % des voix, dont 11,50 % dans le premier collège (en 2014 : 9,40 % et 11,08 % dans le premier collège). 


Localement, le syndicat peut se satisfaire des bons résultats obtenus notamment au Technicentre des Pays de Loire (entretien des TER) où Baptiste Héry et Arnaud Siloret sont réélus Délégués du personnel et à l’établissement TGV avec l’élection de Tanguy Le Berre et de Laeticia Guillou.

Ce dernier établissement, regroupant les cheminots des gares TGV de la région Pays de la Loire (Nantes, Le Mans, Angers, St Nazaire) a été le cadre d’un conflit de 6 jours au printemps 2015, animé par le syndicat FO de Nantes. Cette grève a permis un premier recul de la direction régionale : le report à 2017 en gare de Nantes d’une réorganisation du service – dans le cadre d’une décision nationale –

Nul doute que les cheminots se sont souvenus de l’action du syndicat FO, puisqu’ils l’ont porté en tête dans les gares de Nantes et d’Angers (services « Escale »).

Pour Erwan Kérivel, secrétaire du syndicat de Nantes, l’absence de représentativité de la fédération – à cette étape - ne doit pas faire oublier  que malgré les difficultés, le syndicat fonctionne, revendique, obtient des résultats et recrute : 14 adhésions de jeunes cheminots en 2 ans.

C’est ainsi que quatre jeunes militants ont participé au stage en UD cette année et en sont revenus plus motivés que jamais …. 


Gérard Le Mauff