InFOrmation syndicale

VACANCES "FO44.ORG" DU 15 JUILLET AU 1er SEPTEMBRE 2017

31 mars 2016

Séris-Security : Une victoire pour FO aux Prud’hommes

Interview InFONZ - par Gérard Le Mauff 
À l’occasion d’une récente action aux prud’hommes de St-Nazaire, InFONZ a rencontré David Cheval, Secrétaire du syndicat des personnels de Prévention et de Sécurité FO44 et délégué syndical national du Groupe SERIS et Bruno Potier, Secrétaire adjoint du syndicat SPPS FO 44 et secrétaire du CHSCT SERIS Nantes et St-Nazaire.

INFONZ: un petit mot pour présenter l’entreprise et son activité ?
David : SERIS est le premier groupe français sur le marché de la sécurité des biens et des personnes. Il couvre toutes les activités liées à la sécurité (…). La surveillance représente plus de 80 % de l'activité (...). C’est un groupe présent en France, Belgique, Pays-Bas et Luxembourg. Il  emploie près de 11 000 salariés, dont 8 500 en France.
Bruno : sur St-Nazaire, nous travaillons avec le terminal méthanier, le port autonome, MAN-Diesel, STELIA aérospace, CARGIL, FAMAT, les gares SNCF de St Nazaire, la Baule, etc…

INFONZ : les métiers de sécurité privée nécessitent des habilitations. Comment sont-elles délivrées et contrôlées ?
David : oui bien entendu. Pour travailler dans ce secteur il est nécessaire d’être titulaire d’un certificat de qualification professionnelle  délivré par un centre agréé, d’avoir le certificat de sauveteur secouriste du travail (SST), une attestation de formation d’équipier de première intervention (EPI). Il peut s’y ajouter un diplôme professionnel d’agent sécurité incendie. Nous devons tous les deux ans participer à des stages de recyclage, renouvelant nos habilitations.
Bruno : pour travailler dans le secteur il faut avoir en plus la carte professionnelle délivrée par le Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS). (...)

INFONZ : il y a actuellement une situation sociale un peu particulière je crois ?
David :  oui, et un peu bloquante. Nos dernières élections professionnelles ont eu lieu en juin 2014 : FO était le 1er syndicat national (autour de 30 % à quasi égalité avec la CFDT) et régionalement avec 60 % sur les deux collèges. Mais suite à un recours de la CFTC et SUD soutenus par la CGT, ces élections ont été annulées le 16 décembre dernier : les négociations entamées ont été stoppées, il n’y a plus de réunions de DP ni de CE.
Bruno : un protocole électoral est en cours de discussion mais la direction veut en profiter pour passer de 13 régions à 9 et diminuer le nombre d’élus du personnel. Comme nous sommes en désaccord, la direction a saisi le tribunal d’instance.

INFONZ: quels sont les sujets qui étaient en cours de négociations ?
David : il y a la question du temps de travail. La négociation devrait reprendre en février. La CFDT a dénoncé l’accord qu’elle avait signé il y a 15 ans. (...) nous voulons renégocier la répartition annuelle du temps de travail pour obtenir une amélioration de la rémunération des heures supplémentaires et repasser au calcul mensuel, au lieu d’un calcul trimestriel avec un compte temps. Nous revendiquons aussi à FO un cadre national homogène pour l’astreinte, avec une prime revalorisée.
Bruno : au niveau salarial après trois années sans augmentation nous avons eu 1,2 % au 1er août 2015. 2016 risque d’être de nouveau une année blanche, les représentants des patrons faisant une condition de la signature d’une révision de l’accord de classification de 2006 !


INFONZ : au plan local vous êtes intervenus, avec succès, sur plusieurs sujets. 
Bruno : les lieux d’activité sont très dispersés et la question des frais se pose. Sur St-Nazaire, nous avons obtenu un accord améliorant le remboursement des frais kilométriques et une augmentation de coefficient pour les agents d'astreinte.
Je vais prochainement défendre un agent cynophile de sécurité au bureau de jugement des prud’hommes. Il demande une prise en charge des frais qu’il a engagés pour le stage de validation de son nouveau chien (1 400€, sachant qu’il a dû prendre une semaine de congé). Nous avons un argument supplémentaire à faire valoir car au 1er février, un accord national avec les entreprises de sécurité prévoit une participation à l’amortissement du chien via une augmentation de la prime mensuelle (dépenses d’entretien, de matériel et de santé du chien…), laquelle passe de 1,06 € par heure de travail à 1,13 €.
David : avec Philippe Joulain de l’UL, nous avons défendu aux prud’hommes 21 salariés de SERIS (de Nantes, Bordeaux, Toulouse…). Nous demandions le paiement des heures supplémentaires, acquises pour FO en fin d’année à partir de la 1607 ème heure. Or, SERIS ajoutait à ces 1 607 heures celles des jours de congés non pris ! Si le tribunal nous a donné raison, par contre il n’a demandé le paiement que des 25 % de majoration au lieu de 125 %. Il a estimé - à tort selon FO - que ces heures avaient déjà été payées par le salaire ! Il a été décidé néanmoins de ne pas faire appel en cassation. Les salariés ont gagné chacun plusieurs centaines d’€uros.

____ __ _
FO44 PRUD'HOMMES : http://www.fo44.org/p/prudhommes.html