InFOrmation syndicale

26 au 30 juin : Stage CHSCT

27 octobre 2016

Menace d’expulsion concernant l'Union Départementale de l’Eure

Vous trouverez ci-dessous le lien de la pétition en ligne sur le site « Change.org » mis en place en rapport à la menace d’expulsion des 8 organisations départementales de l’Eure.
Cette pétition, a pour but non seulement de montrer aux élus et aux représentants de l’Etat que les salariés de l’Eure sont attachés à leurs Unions Départementales et revendiquent un relogement dans des locaux décents, et de montrer la solidarité de toutes les structures Force Ouvrière sur le territoire national.
Cette pétition permettra également d’aider à la mobilisation dans le cadre de la manifestation du 9 Novembre prochain contre cette menace d’expulsion.
Je vous rappelle que tous nos syndicats, tous nos élus et le plus grand nombre possible de salariés doivent être présents à cette manifestation où Jean-Claude MAILLY, Secrétaire Général de FO et Pascal PAVAGEAU, Secrétaire Confédéral seront présents. 
Merci de signer et de faire signer cette pétition. Fraternellement.
Le Secrétaire Général, David LECOMTE.
La pétition : https://www.change.org/p/non-a-l-expulsion-pour-un-relogement-decent-des-syndicats-%C3%A0-evreux


Depuis 1928, dans le respect de l'usage Républicain et de la Constitution française qui reconnait l'action syndicale comme un droit pour les hommes et les femmes qui veulent défendre leurs intérêts, la ville d'Evreux loge les organisations syndicales.
Cette conquête sociale majeure pour les salariés est remise en cause, à travers un préavis demandant aux syndicats de quitter les lieux. Remettre en cause les hébergements syndicaux est une atteinte aux droits et libertés , seuls lieux d'émancipation, d'échanges, de solidarité, de construction collective et de défense de proximité pour les salarié(e)s.
En signant cette pétition vous soutiendrez les huit organisations syndicales de l'Eure CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA qui revendiquent ensemble un relogement qui répondent aux besoins des activités syndicales et qui respectent le droit et la dignité des salarié(e)s à vouloir s'organiser.