InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

14 novembre 2016

Assemblée générale le 14 octobre à l'Union Locale Basse-Loire

Les syndicats constitutifs de l’Union locale de la Basse Loire se sont réunis le 14 octobre dernier. 
Une Assemblée Générale en présence de Bruno Cailleteau, secrétaire adjoint de l’UD-FO44 et de Claire Compain, présidente de l’UDR-FO44. 

Yann Ravart, secrétaire de l’UL de la Basse Loire, a fait part de sa colère face à l’application de la loi Rebsamen pour les prochaines élections à Arcelor. Alors que le syndicat a enregistré 37 % des voix exprimées lors du dernier scrutin, la proportionnalité exigée entre hommes et femmes complique considérablement la constitution des listes.

Franck Pageot insiste dans son intervention sur le recours systématique aux intérimaires à la DCNS, alors qu’il s’agit de postes permanents.

Un camarade travaillant dans un centre social s’inquiète de la mise en œuvre des mutualisations à tout prix, accompagnées à chaque fois de compression de personnels, conséquence des baisses des subventions.
Chez les territoriaux de Couëron, c’est la même politique qui a amené la mairesse  à diminuer de moitié les heures de délégations syndicales ! Thierry Colson a insisté sur le rôle du syndicat qui, en dialogue permanent avec le personnel dans les services, remonte à l’employeur les difficultés rencontrées par les personnels.

L’Association des retraités FO de la Basse Loire a démontré que ceux-ci étaient toujours actifs pour participer aux manifestations de l’UD, notamment lors de la CA  élargie du 3 octobre à la salle de l’Estuaire.
L’intervention de Bruno Cailleteau a été particulièrement appréciée. Ce dernier a expliqué, face à la politique de désindustrialisation du gouvernement, le combat de  Force-Ouvrière à STX et à Cordemais. Il a par ailleurs appelé les camarades à se mobiliser pour les élections TPE.

Claire Compain a insisté sur la nécessité de veiller à ce que les syndiqués qui partent à la retraite restent des adhérents Force-Ouvrière dans les structures syndicales existantes.