InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

01 décembre 2016

FO STX : "Il faut sauver les Chantiers de la spéculation"

Le 8 novembre dernier, le tribunal de Séoul en charge de statuer sur le sort du groupe STX Offshore & Shipbuilding, maison-mère de STX France, a acté une vente séparée du constructeur. 
Quatre candidats à la reprise s’étaient auparavant fait connaître officiellement - deux groupes asiatiques et deux groupes européens. Ces derniers, le néerlandais Damen et l’italien Fincantieri, s’associeraient avec la DCNS. Pour mémoire, l’état français possède à ce jour la minorité de blocage (33,34% du capital). Le gouvernement a pour le moment indiqué qu’il ne souhaitait pas monter au capital de l’entreprise, qui compte 2 600 salariés - sans compter les 5 000 sous-traitants - et dont le carnet de commandes est plein pour dix ans...

A suivre : Communiqué de la section syndicale FO STX du 14 novembre 2016
Communiqué de la section syndicale FO STX
Depuis l’annonce de sa mise en vente, FO a relancé son action syndicale pour la défense du Chantier Naval de Saint-Nazaire, de tous nos emplois et de nos garanties sociales.
A sa demande, FO a rencontré ces dernières semaines :
- les représentants des ministères de l’économie, de l’industrie et du travail.
- le président du Conseil Régional des Pays de Loire.
Dernièrement, la section syndicale FO de STX France a rencontré un candidat à l’élection présidentielle. Au cours de chacune de ces rencontres, FO a défendu sa revendication de nationalisation ou de contrôle majoritaire de l’Etat afin de protéger notre site, tous nos emplois et son carnet de commande.
Comme organisation syndicale libre et indépendante, FO ne donnera aucune consigne de vote, ni directement, ni indirectement (au 1er tour comme au 2ème tour), à l’occasion des futures élections politiques ! Mais, nous sommes prêts à rencontrer d’autres candidats aux élections pour défendre nos revendications.
La question du repreneur n’est pas neutre. Là aussi, FO entend défendre notre industrie, tous nos emplois et les garanties sociales de tous les salariés.
C’est pourquoi une délégation FO (Fédération de la Métallurgie, Union Départementale, Syndicat des Métaux de Saint-Nazaire et Section Syndicale STX) rencontrera le 23 novembre prochain le PDG de FINCANTIERI.
Notre organisation syndicale a décidé de solliciter aussi une rencontre auprès de la Direction Générale de DAMEN.
En toutes circonstances, FO poursuivra son action syndicale en défense de ses revendications, du Chantier Naval, de tous les emplois et de nos garanties sociales.
Pour FO, la solution la plus raisonnable est la Nationalisation ou la prise de majorité de contrôle de l’Etat !
Le 14 novembre 2016.