InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

09 janvier 2017

Ville de Nantes : Grève massive dans les écoles le 6 décembre 2016

A l’appel du syndicat FO de la Ville de Nantes, les personnels de restauration des écoles, les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) et les concierges se sont mis massivement en grève le mardi 6 décembre. Les élus municipaux ont été contraints de recevoir une délégation de FO.
Depuis la mise en oeuvre de la réforme dite des «rythmes scolaires», les conditions de travail des personnels municipaux officiant dans les écoles de la Ville de Nantes se dégradent de jour en jour.

Cette détérioration est d’autant plus rapide que l’augmentation du nombre d’enfants accueillis n’a pas été compensée par la création de postes supplémentaires. Et il en va de même pour le turn-over des agents auxiliaires...

Par ailleurs, la municipalité a décidé de reporter sur les agents la charge de travail supplémentaire liée à la « sécurisation » des écoles, tandis que la validation des temps partiels choisis par les ATSEM est remise en cause dans certaines écoles...

Dans ce contexte, le syndicat FO de la Ville de Nantes a déposé un préavis de grève pour le mardi 6 décembre. Cette dernière a été massivement suivie dans les écoles, notamment par les 3/4 des personnels de restauration.

Les élus municipaux de la Ville de Nantes ont été contraints de recevoir une délégation Force ouvrière. Le syndicat a obtenu satisfaction sur certains points, notamment :
  • L’ouverture d’un calendrier sur la création d’une équipe volante titulaire d’agents de restauration ;
  • L’augmentation des quotités de travail pour les temps partiels non choisis
  • La fin du report des tâches sur les agents de restauration, avec étude des besoins en renfort au cas par cas...

Une nouvelle rencontre était prévue le 12 décembre concernant la « sécurisation » des écoles.