InFOrmation syndicale

- La confédération FO organise son 1er salon CE, le 7 novembre Plus d'inFOs...
- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

14 mars 2017

FO à "SIMRA Production"

Interview parue dans l'INFONZ n°25
Philippe Giloury est le secrétaire de la section FO nazairienne de SIMRA-Production, secrétaire du comité de groupe SEGULA Technologies et secrétaire adjoint de l’Union Syndicale de la Métallurgie 44.


INFONZ : peux tu expliquer ce qu’est l’entreprise SIMRA ?

Philippe : l’entreprise est filiale depuis 2006 du groupe français SEGULA, qui emploie 10.000 salariés dans 26 pays, spécialisé dans le conseil, l’ingénierie et la stratégie industrielle. SIMRA a un actionnaire unique … pour la petite histoire c’est un cousin d’Enrico Macias.

Nous sommes quant à nous, installés sur 8000 m² dans la zone de Brais de St Nazaire ; il y a 110 salariés dont 13 intérimaires.

L’entreprise Simra prod fabrique pour Airbus des sous ensembles d’avions en aluminium, par exemple : des « pyramides » (supports d’appareillages électriques et électroniques) ; des carénages médian du programme A320  pour Stelia; des pupitres de commande d’hélicoptères pour Airbus Hélico ; des bras d’armement (lance missile) pour Hélibras ; des meubles électriques « 120 VU » d’avions ATR pour Latelec, une filiale du groupe Latécoère.

Nous assemblons aussi des pièces en matériaux composites. Il nous arrive également de réaliser de la transformation à partir de matériaux en alliage fournit par Airbus.

Dans SIMRA, il y a aussi Simra services, implanté sur le site d’Airbus de St Nazaire, avec 170 salariés. Elle prend en charge les travaux de parachèvement sur les chaînes de montage, notamment en cas de pièces manquantes ; également elle traite les réparations, en cas d’erreurs ou de changement de pièces de dernière minute … et ce pour tous les programmes d’avions.

Simra prod c’est 100 % aéronautique : en gros 50 % pour Airbus (en rang 2 ou 3 de sous traitant), 30 % pour Stelia Aérospace (en sous-traitance de rang 1) et le reste pour Latelec, Daher etc.…


INFONZ : au plan social, comment cela se passe t’il ?

Philippe : la section FO a été créée en 1998 – c’était la société SEFCA à l’époque - avec l’aide d’Yvonick Dréno ancien secrétaire du syndicat des métaux de St-Nazaire.

A l’époque, nous étions rattachés à Vitrolles. Au début nous avions en face de nous une direction assez dure et il a fallu s’imposer.

Nous avons mis en place les CE et DP qui n’existaient pas. Le panel des activités sociales du CE est important ( pour le sport, des cartes cadeaux, des locations de bungalows a prix modéré, le panier Noël de 80 € etc. …) et nous sommes partenaire avec le CE d’Airbus pour la billetterie.

Nous avons négocié un accord 35 h très satisfaisant, à savoir : 34 h 40 mn réparties sur 4 jours et demi. Au-delà de 35 h, les salariés peuvent, au choix, récupérer les heures supplémentaires ou se les faire payer avec majoration : + 25 % de 35 à 42 h et + 50 % au-delà. La seule contrepartie salariale que nous avions concédé à l’époque, fut le gel d’AG pendant un an, mais avec une bonne enveloppe d’AI.

Nous avons aussi un accord local sur le travail de nuit (plus 30 % et un panier, ce qui équivaut à + 40 %) un autre sur la prime d’ancienneté qui s’échelonne de 1% du salaire de base à 17 % au bout de 17 ans.

Notre section syndicale a aussi négocié en 2012 une augmentation substantielle des paniers d’équipe pour les salariés postés (passé de 5,94 € à 10 € brut).
Pour les autres salariés, l’indemnité de 5,94 € a été transformée en tickets restaurants de 6 € (équivalent à 120 € par mois) avec 80 € intégrés au salaire (en compensation des moindres cotisations sociales patronales consécutives).


INFONZ : quelles ont été les résultats des dernières négociations salariales ?

Philippe : pour 2017 cela n’a pas encore commencé.

L’an dernier FO a signé un accord : 1 % d’augmentation générale avec effet rétroactif au 1er avril ; plus une prime exceptionnelle de 100 € brut et une enveloppe d’augmentation individuelle de 0,5 % avec effet au 1er septembre, permettant à 45 % minimum de l’effectif d’en bénéficier (avec un talon mini de 20 €).


INFONZ : et en ce qui concerne la Mutuelle ?

Philippe : nous avons une Mutuelle de groupe, négocié avec le groupe Generali via un coutier (Mercer).

Un salarié cotise 21,46 €/mois et l’employeur complète à hauteur de 31,50 € (82 € pour un couple avec enfants) ; pour les cadres c’est une cotisation famille de 29 €/mois.

Les remboursements sont très satisfaisants : par exemple en optique les non cadres ont un forfait de 458 € et les cadres jusqu’à 951 € selon correction ; en dentaire pour les non cadres (Soins/Inlay-Onlay/Prothèses 80 % à 300 % BR)… et de 200 % à 400 % pour les cadres.


INFONZ : pour autant j’ai crû comprendre que l’avenir est incertain …

Philippe : oui, le groupe SEGULA souhaite se recentrer vers ses cœurs de métiers et devrait conclure d’ici fin juin une cession de SIMRA, avec un repreneur,  le groupe LAUAK1 dont le siège est à Bayonne.

Cette entreprise, de 1260 salariés à l’heure actuelle, possède 5 sites : 4 en France et un au Portugal.
Si cette acquisition se fait, LAUAK doublera ses effectifs. …  en devenant une ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) elle pourrait devenir interlocuteur directe d’Airbus.

Nous voulons bien sûr, dans cette opération, ne pas perdre nos acquis sociaux et notamment nos accords locaux. La « loi travail » ne va certainement pas nous aider !
Nous avons aussi des inquiétudes vis-à-vis de la mutuelle ….


INFONZ : il y a aussi une négociation en cours sur la Convention Collective de la Métallurgie ?

Philippe : oui cela vient de commencer au plan national. Pour le moment c’est l’architecture future qui se discute, avec un projet de régionalisation de cette convention collective. Derrière cela il y a les classifications,  la reconnaissance de l’ancienneté …..

Pour ce qui nous concerne ici nous voulons conserver notre convention collective départementale, qui est bonne, même si aujourd’hui nous avons des difficultés à faire évoluer les minimas.
Les représentants départementaux du patronat se contentent en effet d’un simple rattrapage du SMIC, lequel comme tu le sais, ne bénéficie d’aucun « coup de pouce ».


INFONZ : FO est majoritaire à SIMRA ?

Philippe : oui à 100 % à Simra prod et Simra services, avec un bon taux de syndicalisation. La direction a bien essayé en 2012 d’imposer la CFDT, mais ça n’a tenu qu’un mandat ….

Au sein de LAUAK  d’après nos informations il y a seulement, pour le moment, la CFDT et un syndicat « basque ! » (le LAB)


A suivre donc ….