InFOrmation syndicale

26 au 30 juin : Stage CHSCT

30 mai 2017

1er mai revendicatif

Le meeting organisé par l’Union départementale CGT-FO de Loire-Atlantique à la Maison des syndicats de Nantes a été un succès. La tribune était composée de Michel Le Roc’h, secrétaire général de l’Union départementale, Anne-Cécile Trégret, élue au Bureau, Claire Compain, présidente de l’Union départementale des Retraités, et Michel Beaugas, secrétaire confédéral. 
Ce dernier est intervenu au nom de la confédération. Bruno Cailleteau, secrétaire adjoint de l’Union départementale, et Gisèle Le Marrec, élue au Bureau, ont par ailleurs représenté l’Union départementale, dans les réunions organisées respectivement par les Unions locales de Saint-Nazaire et d’Ancenis.

Extraits de l’intervention de Michel Le Roc’h, Secrétaire général de l’Union départementale CGT-FO 44
Force-Ouvrière n’est pas un parti, mais un syndicat. Fidèles à nos traditions d’indépendance, nous ne donnerons donc aucune consigne de vote, ni directe, ni indirecte à l’occasion du second tour de l’élection présidentielle. Nous ne nous associerons pas non plus à quelque initiative que ce soit assurant la promotion d’une consigne de vote pour le second tour.
Indépendance vis-à-vis des partis, ne signifie pas pour autant « apolitisme ». Nous sommes attachés aux valeurs de la République, à la laïcité, donc à la séparation des églises et de l’État. (...)
Compte tenu de la situation et des mesures graves qui pourraient être décidées dans les semaines et mois à venir, y compris cet été, le 1er mai est un premier avertissement au prochain
gouvernement quel qu’il soit sur notre
détermination à résister, agir et à revendiquer. (...)
Les plans destructeurs qui sont annoncés contre les statuts, le code du travail et les conventions collectives, la protection sociale, les retraites, les salaires et les minima sociaux, nécessitent de préparer le rapport de force. Celui-ci passe bien entendu par le renforcement du syndicalisme libre et indépendant qu’incarne la CGT-Force Ouvrière. Mais il passe également par la consolidation de l’axe de la résistance contre le syndicalisme de collaboration et d’accompagnement mis en oeuvre par la CFDT et ses alliés.
(...)»

Extraits de l’intervention de Michel Beaugas, Secrétaire confédéral Secteur Emploi, Chômage, Formation
Il est de notre rôle de syndicat libre et indépendant de porter les attentes des salariés, d’exiger par la négociation si possible, par l’action si nécessaire, qu’il en soit tenu compte et que le gouvernement comme le patronat y répondent.
Mes cher(e)s camarades, l’élection présidentielle ne nous fait pas oublier nos positions et revendications. Nous continuons ainsi à réclamer l’abrogation de la loi travail qui, en matière de temps de travail, a inversé la hiérarchie des normes. Cela est d’autant plus nécessaire que la porte entrouverte l’an dernier risque d’être complètement ouverte prochainement sur les autres aspects du droit du travail. De même, nous devons militer pour la préservation des régimes de protection sociale collective (...). Dans le public comme dans le privé, pour pouvoir encore plus peser demain, cela passe par une augmentation des syndiqués, donc là où on est présent on se développe encore plus, et par une augmentation du nombre d’implantations, là où on n’est pas on essaye de s’y implanter. (...) Il faut savoir tout utiliser : protocoles d’accords pré-électoraux, mandatements, constitution de listes. Oui, il faut des moyens financiers, mais tout n’est pas uniquement une question de moyens. C’est aussi une question de conscience, de volonté et de détermination. »
____ __ _
Voir aussi : [Extrait vidéo] Prise de parole, pour le 1er mai 2017, à Nantes