InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap (le 5 décembre 2017) Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

05 mai 2017

Rassemblements des retraités : 400 manifestants à Nantes et 250 à Saint-Nazaire

Extraits de l’intervention de Claire Compain, Présidente de l’UDR FO, lors de la manifestation du 30 mars à Nantes
Mes chers camarades, ce gouvernement a battu un record : c’est la première fois qu’un gouvernement ose geler les pensions de 16 millions de retraités pendant plus de 4 ans de suite. (…) Et il n’y a pas que nos retraites de base, il y a aussi les retraites complémentaires, avec les effets de l’accord que nous avons refusé de signer qui entérine un nouveau gel pendant 3 ans, ainsi qu’une décote visant à décourager ceux qui voudraient partir dès que leur droit au taux plein est atteint. (…)

En matière de Sécurité Sociale, ils sont tous d’accord pour proposer d’en assurer le financement par la CSG, c'est-à-dire un impôt payé pour 90% par les salariés et les retraités. Encore une baisse du pouvoir d’achat à venir et un nouveau pas vers la destruction de la sécurité sociale. Dans un contexte de dégradation de leurs revenus, de hausse des coûts des complémentaires et de restrictions budgétaires, la place de la Sécurité Sociale, des services publics et de l’hôpital en particulier est primordiale. (…)

Force Ouvrière ne cesse de dénoncer  l’application de l’austérité budgétaire aux personnes âgées et exige que les moyens soient donnés aux établissements pour accueillir dignement les anciens et diminuer les restes à charge insupportables pour les familles. C’est également l’aide à domicile qui est en danger : salaires indécents, dégradation extrême  des conditions de travail, restes à charge insupportables, étranglement financier des associations qui en ont la charge (…)

Nous sommes là aujourd’hui pour dire «Nous ne lâcherons rien» ; «Nous ne les laisserons pas massacrer nos acquis». (…) Les revendications des retraités que nous défendons aujourd’hui sont légitimes et je me félicite de l’unité réalisée, symbolisée ici par notre banderole commune.

Comment les faire reculer ? N’est ce pas en renforçant ce front de résistance construit contre la loi travail avec les actifs dans  l’action interprofessionnelle, seule à même de les faire reculer ; en renforçant l’unité la plus large sur les revendications, comme nous le faisons aujourd’hui ?