InFOrmation syndicale

- Jeudi 28 septembre 2017 : mobilisation des retraités et retraitées
- La prochaine Commission Administrative élargie se tiendra le lundi 2 octobre à St Géréon. +d'inFO...

22 juin 2017

Santé : La mobilisation s’intensifie

EPMS le littoral et CH de Saint Nazaire

EPMS le littoral
Suite aux mouvements sociaux de 2011 et 2013, l’établissement se retrouve à nouveau dans une configuration budgétaire qui amène à la mise en place d’un Plan de Retour à l’équilibre et de Modernisation, sans explication de l’origine de ce déficit.
Une nouvelle direction a pris ses fonctions (direction commune avec l’ESAT de Savenay). Elle a souhaité dès son arrivée mettre en place des mesures, sans même connaître le passé,  la casse humaine que les agents de l’établissement ont subie avec la direction inconséquente, qui a exercé de 2009 à 2013 et qui a plongé l’établissement dans un gouffre financier suite à une mauvaise gestion budgétaire. Bien évidemment, s’ajoute à cela un manque d’accompagnement financier de l’établissement par le Conseil départemental et l’ARS, en lien avec la politique d’austérité impulsée par le gouvernement et l’Europe.

Un préavis de grève a été déposé le 19 avril dernier en intersyndicale avec la CGT, suite à une pétition signée par plus de 300 agents sur 543 (cette pétition tourne encore dans les services pour signature). Un premier débrayage a eu lieu le 25 avril et a réuni environ 180 grévistes avec comme revendications :
  • Arrêt immédiat de la baisse, en lien avec les effectifs cible 2017 ; 
  • Réévaluation du pool de suppléance à la hausse ;
  • Prise en compte des risques psycho-sociaux dus à l’auto-remplacement croissant et systématisé, surcharge de travail, dégradation de l’ambiance au travail, ... ; 
  • Préservation des 7h42/jour pour les contractuels ;
  • Respect de la parole et de l’avis des agents ;
  • Prise en considération des avis des représentants du personnel . 
Une rencontre intersyndicale s’est déroulée le vendredi 28 avril avec la direction, phase de négociation qui a mené à du saupoudrage et non à de réelles avancées. Lors de l’Assemblée générale du personnel le 11 mai, il est décidé un nouveau débrayage pour le 16 mai qui réunira 260 grévistes, après les prises de paroles et un défilé sur tout le site de Mindin. Un soutien départemental avait été demandé la semaine précédente. Des camarades de la cité sanitaire et du CH de Savenay ont répondu présents.

Le cadre budgétaire est de plus en plus restrictif. La variable d’ajustement, c’est le personnel : donc ce n’est plus possible ! Après ce débrayage du 16 mai, la direction nous a rencontrés de nouveau le vendredi 19 mai pour nous demander de stopper les débrayages jusqu’en septembre et de renégocier à ce moment-là. Les agents ne sont pas dupes : la proposition de la direction n’a pour but que de vouloir faire retomber la pression et s’essouffler le mouvement ! Les avancées sont des miettes non acceptables, en décalage par rapport à la densité des revendications. Il a donc été décidé un nouveau débrayage le 30 mai avec barrage filtrant et diffusion de tracts sur le pont de Saint-Nazaire de 14h à 15h. 300 agents y ont participé. Comme aux autres débrayages, la presse était présente.

Le jeudi 1er juin, des tracts ont été diffusés sur le marché de Saint–Brévin pour alerter la population et des contacts pris avec les candidats aux législatives qui y tenaient des stands.

Le prochain débrayage a lieu devant la Sous-Préfecture de Saint–Nazaire avec demande d’audience auprès de la Sous-Préfète le 15 juin de 14h à 15h.

Il faut arrêter de nous faire croire que la Santé et la prise en charge de personnes handicapées coûtent trop cher ! De l’argent il y en a, c’est au ministère de revoir les priorités et budgéter à la hauteur des besoins !
Les agents ne veulent rien lâcher. FO et CGT préparent avec eux la mobilisation contre la politique nationale qui s’installe avec derrière, entre autres, la casse du code du travail et l’arrivée à grands pas de la casse du statut des Fonctionnaires !                        


CH de Saint Nazaire
Le conseil de surveillance a été envahi le 1er juin dernier, contre le 2ème Contrat de Retour à l’équilibre Financier en signature sur la cité sanitaire. 300 agents se sont mobilisés en intersyndicale FO, CGT et… CFDT.

Après les prises de paroles des trois syndicats, bon nombre d’agents sont intervenus devant le conseil de surveillance pour dénoncer l’état de leurs conditions de travail et la prise en charge dégradée des patients, les mettant même en danger.

Le Directeur et le Président du Conseil de Surveillance (maire de Saint-Nazaire) se sont engagés à demander une entrevue au ministère pour l’obtention  d’une enveloppe budgétaire.
Un médecin est intervenu au nom de la délégation des médecins pour dénoncer ce CREF.                              

Yann Le Fol, Services de Santé
____ __ _
Voir aussi : Santé : Les grèves se multiplient dans la région