InFOrmation syndicale

Vacances de FO44.ORG, du 22 décembre 2017 au 8 janvier 2018

26 septembre 2017

Groupement départemental FO Santé : les revendications face au mépris ministériel

Le vendredi 1er septembre dernier, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, clôturait la Conférence Nationale des Médecins libéraux au Palais des congrès Atlantia de La Baule.
A cette occasion, une délégation du Groupement départemental FO Santé a été reçu par Jacques Olivier Dauberton, conseiller chargé de la sécurité sanitaire et médecin généraliste en cabinet depuis 2 ans et demi. La délégation était composée de Sylvie Moisan (secrétaire générale du syndicat FO du CHU de Nantes, membre de la Commission administrative de l’Union départementale), Gaël Leturque (secrétaire Général du Syndicat FO du CH de Saint-Nazaire) et Yann Le Fol (secrétaire du GD Santé et Secrétaire Adjoint de l’Union locale de Saint-Nazaire).

La délégation a rappelé les revendications de Force Ouvrière concernant les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) :
  • Application du plan de solidarité grand âge de 2006 qui prévoyait d’atteindre au plus tard en 2012 le ratio d’un agent pour un résident ;
  • Abandon immédiat de la réforme de tarification des EHPAD ;
  • Aucune suppression d’emploi et attribution des moyens et des créations de postes nécessaires.

Les points suivants ont été abordés :
  • Les conséquences désastreuses des plans de retour à l’équilibre dans les établissements publics médico–sociaux : suppressions de postes, dégradation des conditions de travail et de prise en charge, augmentation des arrêts longs… ;
  • Pour le CHU de Nantes :  ruptures de médicaments, construction du nouvel hôpital, problème de reconnaissance des orthophonistes à l’hôpital, mise en place du GHT... ;
  • Pour le CH de ST NAZAIRE : résorption de l’emploi précaire, remplacement des arrêts de travail, avenir du service de maternité de la cité sanitaire, manque de places en psychiatrie, dénonciation du bail emphytéotique…

La délégation a rappelé nombre de mesures qui répondent à la politique d’austérité dictée par le gouvernement et l’Union européenne :
  • Ponction par l’état de 300 millions d’euros sur le budget de l’Association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier (ANFH) pour le financement de la Sécurité Sociale ;
  • Baisse des prestations sociales du Comité de gestion des œuvres sociales des établissements hospitaliers publics (CGOS) ;
  • Autofinancement du déroulement de carrière des agents via PPCR...

FO s’oppose au démantèlement du service public : de l’argent, il y en a ! Depuis des années, les dividendes perçus par les actionnaires ne cessent d’augmenter.
La délégation n’a pas été surprise de constater que le cabinet du ministère la recevait simplement pour la forme et non sur la base des revendications.
L’introduction de M. Dauberton n’a concerné que le fait que la délégation n’était pas bonne au niveau communication, car ses membres n’avaient pas de badges FO sur leurs vêtements, contrairement à la CFDT, qu’il venait de recevoir…
Les camarades ont répondu qu’ils n’avaient peut-être pas de badges, mais des revendications !
Sur les revendications, M. Dauberton a écouté sans prendre aucune note et en répondant parfois en dehors du sujet...
Devant ce manque de considération des représentants du gouvernement, il nous revient d’organiser le rapport de forces et de condamner les attaques contre la classe ouvrière !                


Yann Le Fol, Secrétaire FO du GD Santé